Rahtree Reborn
Rahtree Reborn
Rahtree Reborn
Rahtree Reborn
Rahtree Reborn
Rahtree Reborn
Rahtree Reborn
Rahtree Reborn

Rahtree Reborn

Aka : Buppha Rahtree 3.1 | 2009 | Thaïlande | 90 mins | Horreur/Comédie | Un film de Sippapak Yuthlert | Avec Poonyasak Cherman, Mario Maurer et Sakdikul Somlek

Scénariste : Sippapak Yuthlert

Scénario de Rahtree Reborn

Une nouvelle Buppha, toute jeune, mais non pas moins revancharde, terrorise les curieux habitants d’un grand immeuble en plein cœur de Bangkok avec un rasoir bien coupant…

Critique de Rahtree Reborn

Après avoir passé deux heures avec The Sword With No Name dans une sorte de phase de demi-sommeil, j’ai tenté ma chance avec le troisième opus de la saga Buppha Rahtree, intitulé Rahtree Reborn, le numéro 3.1 dont je vous épargnerai les douteuses explications à son sujet, car je n’ai pas la motivation de le faire et que çà ne vaut pas franchement le coup. Je me suis donc dit, sachant que j’avais vu le premier opus il y a quelques années, que ce numéro 3 serait sympathique à voir. N’ayant pas vu le second numéro, je ne savais pas si celui-ci avait déjà mal tourné ou s’il suivait une belle route. Malheureusement, ce troisième numéro à chavirer vers le film quelque peu moisi, le genre de film avec lequel on se demande pourquoi la Thaïlande nous sort des œuvres aussi poussives que cela.

Réalisé par Sippapak Yuthlert, capable de nous pondre des films bien nuls et d’autre plutôt correct, il s’est dit que réaliser à nouveau un film pour sa saga qui a bien fonctionné en Thaïlande ne peut pas être une mauvaise chose. Cependant, pour ne pas copier sur ses précédents opus, il décide de changer un peu l’histoire avec ce Rahtree Reborn, tout en gardant le concept de base, celui d’un appartement hanté par un fantôme revanchard, d’une fille ayant été assassinée dans de terribles conditions. Évidemment, le voisinage est soumis à cette présence fantomatique, entre la gérante d’un casino clandestin et ses clients et un groupe de jeune fraichement arrivé dans un appartement non loin de celui dans lequel Buppha avait été assassinée.

On apprend donc que le fantôme d’une petite fille hante les couloirs de l’immeuble, en faisant cliché, notamment lorsqu’elle se retrouve sur les épaules d’un des fêtards, on pense forcément tout de suite à Shutter, pour leur couper la gorge. Rahtree Reborn aurez pu faire peur, mais au contraire, c’est l’humour qui prime, un humour lourd, difficile à digérer, même si à force d’en regarder, j’en deviens habitué. Les flashbacks sont bien trop récurrents pour arriver à capturer l’ensemble des éléments proposés formant le scénario. On se laisse donc a tenter de comprendre sans réellement y arriver. Au final, Rahtree Reborn est vraiment bancal, certaines scènes sont nulles, même si je dois avouer que j’ai bien ri lors des devinettes de la petite fille par exemple, « Pourquoi les corbeaux sont noirs ? » , « Pour aller aux enterrements » ou encore « Pourquoi un oiseau tombe à terre lors d’un coup de feu sans avoir été touché ? » , « Car le bruit du fusil était tellement fort qu’il a bouché ses oreilles avec ses deux ailes« ….Un humour vachement grave tout de même. Pour terminer, le film nous laisse clairement comprendre qu’un épisode 3.2 sera à suivre, cependant, je ne suis pas sûr de vouloir vraiment retenter l’expérience.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Rahtree Reborn de Sippapak Yuthlert
Note
21star1stargraygraygray