Avec Afterlife, vous allez découvrir un film qui parle de la mort, de la vie après la mort, magnifiquement mené par Koreeda Hirokazu ! Venez découvrir Afterlife !

Scénario de Afterlife

Le scénario est assez simple, des personnes se retrouvent dans un purgatoire afin de choisir un souvenir de leur vie et seulement un seul, afin d’en faire une vidéo et de partir vers le paradis avec cet unique souvenir… En d’autre terme, si votre vie devait se résumer à un seul souvenir, auriez-vous assez de force pour pouvoir en choisir qu’un seul ?

Critique de Afterlife

Koreeda Hirokazu est un ancien documentariste et cela se voit dans ses longs métrages. Avec ce 3eme film, Koreeda Hirokazu nous offre une œuvre originale et troublante. Dans Afterlife, ses anciens restes de documentariste refont surface. Koreeda Hirokazu film en 16mm ou 8mm, une image pas nette, des plans fixes, des interviews de chaque personnage de l’histoire… En bref, un documentaire ou presque.

Outre l’aspect formelle de Afterlife, l’aspect thématique du film est bien le point le plus essentiel. Cette idée du purgatoire où quelques personnes viennent retrouver la paix, et sont obligés de choisir un souvenir parmi tout ceux qu’ils sont afin d’en faire une vidéo et de pouvoir partir tranquillement vers le paradis avec cet unique souvenir.

Ceci nous plonge dans une réflexion sur nous même, à savoir le propre sens de notre vie et comment peut on la représenter sous forme d’un seul souvenir ? Koreeda réalise ici une dur épreuve, celle de parler de la mort. En effet la mort au Japon est sacrée, même bien plus que la vie. Il est donc difficile de pouvoir s’exprimer complètement sur celle-ci sans se retenir dans ses propos ou dans ses idées.

Koreeda a réussi à respecter ceci, et même dans parler d’une façon très habile, tout en étant quelque peu moqueur face à ce purgatoire , qui tant bien que mal essaye de recréer le souvenir choisi par le défunt à l’aide d’un vieux studio de production sale. Ici on peut voir un parallèle à l’industrie du 7eme Art qui essaye de reconstituer la vie mais qui ne remplacera jamais la réalité.

Malgré cela, le film est très émouvant, le fait de voir le sourire de vieilles personnes face à la mort, et de se commémorer de vieux souvenirs, les remplissant de joie malgré la situation dans laquelle ils se trouvent. Je peux vous dire que ce film vous fait réfléchir sur votre propre existence.

Il provoque un sentiment bizarre, une sorte de vide, un recul en arrière dans notre propre vie, et de comprendre que la vie est unique et ne se représente pas 2 fois. Le choix d’un simple souvenir, nous ramène à un choix très difficile, et les souvenirs qui restent ne sont pas forcement si clair que ça.

Koreeda est un grand réalisateur à mon avis, je n’ai pas encore vu Maborosi, Distance ou Nobody Knows, mais après avoir vu Afterlife, je ne peux m’empêcher de vouloir connaitre ses autres œuvres, si elles sont aussi bonnes que celle-ci.

En conclusion, Afterlife est un film à absolument voir. Tout bon fans de cinéma japonais se doit de le voir. Par contre, j’espère que ce jour la, vous serez dans de bonnes dispositions, car l’effet provoqué sur le spectateur est tout de même assez révélateur de la nature du film.

Informations sur Afterlife

1998 | Drame | Japon | Un film de Koji Wakamatsu | Avec Terajima Susumu, Kagawa Kyoko, ARATA, Oda Erika, Shirakawa Kazuko et Abe Sadao

Afterlife
Afterlife 1
Afterlife 2
Afterlife 3
Résumé
Date de la critique
Titre du film
Afterlife de Koreeda Hirokazu
Note
41star1star1star1stargray