Air Doll
Air Doll
Air Doll
Air Doll
Air Doll
Air Doll
Air Doll
Air Doll

Air Doll

Aka : Kûki ningyô | 2009 | Drame | 117 mins | Japon | Un film de Koreeda Hirokazu | Avec Bae Du-na, Itao Itsuji, Arata, Takahashi Masaya, Fuji Sumiko, Naraki Miu, Emoto Tasuku, Maruyama Tomomi, Terajima Susumu et Jo Odagiri

Scénario de Air Doll

Ce film raconte l’histoire d’une solitude dans une grande métropole moderne a travers l’histoire d’amour d’une Poupée gonflable qui petit à petit devient humaine…

Critique de Air Doll

Je n’attendais rien de ce film et j’ai pourtant trouvé beaucoup en le voyant. Air Doll de Koreeda Hirokazu, que l’on ne présente plus dû à ses nombreux succès cinématographiques est une véritable surprise. Je savais très bien de quoi aller parler Air Doll, pourtant, il est resté longtemps caché dans ma collection de DVD, sur l’étagère blanche qui orne l’entrée de mon appartement. C’est en passant devant en soirée que je me suis dit qu’il était temps de jeter un œil au dernier film de Koreeda Hirokazu pour voir de quoi il en retourne vraiment. J’étais dans l’idée de voir un film plutôt comique et finalement après son visionnage, je me suis rendu compte que Air Doll n’était pas vraiment une comédie, ni vraiment un drame, mais une analyse de la société Japonaise sous forme de comédie dramatique. Et encore, considérer ce film comme une comédie dramatique n’est pas réellement approprié.

Air Doll possède un quelque chose qui bouleverse un minimum le spectateur. Je dirais même que Air Doll est finalement dérangeant par le sujet qu’il traite. En effet, parler des Air Doll, ces poupées japonaises, remplaçant les envies sexuelles et émotionnelles, n’est pas chose aisée. Et pourtant, Koreeda n’hésite pas à montrer le quotidien d’un homme qui ne vit qu’à travers sa vie fictive, celle du couple qu’il forme avec Nozomi, une Air Doll à bas prix. Dès qu’il rentre à la maison, il l’a salue, parle longuement avec elle lorsqu’ils dinent ensemble et font l’amour dans leur lit conjugal. C’est une triste réalité que le réalisateur nous dévoile et pourtant quelque chose d’attendrissant et de touchant en ressort.

Abordé d’une manière très simple, le réalisateur applique un style de mise en scène permettant aux spectateurs de pouvoir survoler la nouvelle vie de Nozomi, lorsque celle-ci, un jour, se réveille en ayant trouvé un cœur, lui permettant d’agir d’elle-même. Toute fraîche, elle découvre la vie civilisée, le japonais, les uses et coutumes de la vie, bref, elle tente de vivre. À l’aide de super plans et d’une bande-son de World’s End Girlfriend (que j’apprécie pas mal), Nozomi, l’Air Doll, s’oxygène peu à peu, passant ainsi d’une poupée bon marché, à une véritable petite femme, vêtue délicatement, maladroite et tellement naïve, qu’elle s’épanouit devant la moindre chose. Au passage, l’interprétation de Bae Du-na est magistrale, elle arrive à passer d’un sentiment à un autre, voir d’aucuns sentiment à un surplus. C’est tout simplement excellent et mérite rien que pour cela de voir le film.

Comme indiqué précédemment, Air Doll n’est pas qu’un simple drame, mais joue de touche comique sans pour autant tomber dans la maladresse. Koreeda Hirokazu maitrise son œuvre et la direction de ses acteurs. La caméra ne cesse de se déplacer pour mieux nous faire naviguer dans cet univers quasi imaginaire. D’ailleurs, remercions Lee Ping-Bin pour la photographie qu’on aura sans aucun mal à retrouver prochaine sur l’adaptation du roman La Ballade de l’impossible de Murakami Haruki, auteur que j’adore tout particulièrement. On notera également les quelques touches d’humour bien senties, notamment Terajima Susumu venant dans la boutique de location de DVD où Nozomi travaille, pour y demander un film de yakuza et de flic corrompu, un moment très amusant. Mais Koreeda sait également comment aborder la noirceur de l’être humain notamment dans les 20 dernières minutes du film qui sont assez marquantes. Bref, Air Doll est une très belle découverte, une fois encore il marque le talent certain de Koreeda Hirokazu qui épate à chacune de ses œuvres.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Air Doll de Koreeda Hirokazu
Note
41star1star1star1stargray