Une femme disparaît
Une femme disparaît
Une femme disparaît
Une femme disparaît
Une femme disparaît
Une femme disparaît
Une femme disparaît
Une femme disparaît

Une femme disparaît

aka: The Lady Vanishes | 1938 | Espionnage | 96 mins | Royaume-Uni | Un film de Alfred Hitchcock | Avec Margaret Lockwood, Michael Redgrave, Dame May Whitty, Paul Lukas, Cecil Parker, Linden Travers, Basil Redford et Naunton Wayne

Scénario de Une femme disparaît

Dans un train en provenance d’Europe centrale, Iris Henderson voyage en compagnie de Miss Froy, une vieille dame, britannique comme elle, dont elle a fait connaissance dans un hôtel la veille. Au cours du voyage, Miss Froy disparaît mystérieusement. La jeune femme s’inquiète, mais personne ne veut la croire et on tente de la convaincre qu’elle a tout imaginé. Le train est en fait rempli d’espions. Seul Gilbert Redman, un musicien rencontré lui aussi à l’hôtel, sera en mesure d’aider Iris. Quatre autres Britanniques seront embarqués dans l’histoire : deux amateurs de cricket obsédés par l’idée d’arriver à temps à Londres pour un match, et un couple d’amants qui souhaitent rester discrets.

Critique de Une femme disparaît

The Lady Vanishes, c’est le titre original du film de Alfred Hitchcock, sorti chez nous sous la traduction, Une femme disparaît. Similaire au roman de Ethel White, il semblerait néanmoins que le film de Hitchcock soit meilleur que le roman, une chose plutôt rare pour le souligner. Il s’agit de son avant-dernier film de sa période britannique avant d’entamer une grande carrière aux États-Unis où Hitchcock nous concoctera de nombreux chefs d’œuvre. Pourtant, Une femme disparaît est un très bon film de Alfred Hitchcock. Avec ce film, le réalisateur nous offre une véritable intrigue très bien construite qui tient le spectateur en haleine pendant la durée totale du métrage. C’est simple, cette enquête faites de rien, se retrouve être un excellent élément conducteur pour nos protagonistes.

On se retrouve donc au cœur d’une petite ville perdue en plein milieu de l’Europe, dans un hôtel où les passagers du dernier train sont bloqués pour la nuit en attendant le train du lendemain. Tout ce petit monde évolue alors dans cet hôtel avant le jour prochain. Pendant la nuit, d’étranges choses se passent, tel un théâtre excentrique, mais qui révélera finalement un complot lié à une dame âgée, Miss Froy, qui semble être bien mystérieuse. A partir de là, tout s’enchaine, les nouveaux personnages, les rebondissements scénaristiques, les pièges, le tout dans une seule unité de lieu, le train. Il serait difficile pour moi de vous parler davantage du scénario sans vous spoiler un énorme intérêt de celui-ci.

Alfred Hitchcock réussit ici un premier vrai grand métrage avec Une femme disparaît ! On sent clairement qu’il a pris un certain plaisir dans la mise en scène de ce scénario. C’est à la fois drôle, émouvant, sinueux et remplit de surprises scénaristiques. Il est amusant de noter que le titre Une femme disparaît a été entièrement tourné en studio alors que l’action se déroule la majeure partie du temps, dans un train qui roule à toute vitesse. Concrètement, c’est un excellent scénario que vous pouvez découvrir à travers ce titre. J’en attendais pas énormément compte tenu qu’il s’agissait d’une œuvre du maître issu de sa période britannique et au final, celui-ci annonce clairement les prémices de ses futurs chefs d’œuvres américains.

1938, c’est la date de réalisation du film et autant vous dire que même presque 80 ans après, Une femme disparaît reste toujours intriguant et intéressante ! Un film à ne pas louper selon moi si on aime Alfred Hitchcock et son cinéma, mais également une œuvre pour tous, qui vous montrera à quel point avec pas grand chose, on pouvait faire de fabuleux films à cette époque.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Une femme disparaît de Alfred Hitchcock
Note
41star1star1star1stargray