Avec Sword of the Beast, retour dans l’univers des films de chambara ! Avec le maître Hideo Gosha aux commandes, on risque d’avoir un excellent film. Est-ce le cas ? Voyons ça !

Scénario de Sword of the Beast

Simple trésorier d’un clan, Gennosuke tue un de ses supérieurs dans un accès de révolte. Sacrifié sur l’échiquier d’un coup d’état fomenté par les forces souterraines du clan, il est désormais mis au ban d’un entourage qu’il croyait digne de confiance.

Critique de Sword of the Beast

Sword of the Beast est un projet du réalisateur Hideo Gosha. Et quand on connaît quelque peu Hideo Gosha, on sait qu’on se trouve face à un film de qualité. Hideo Gosha, c’est les Samurai Wolf, Goyokin, Quartier Violent, 3 Samurais Hors la loi,… Qu’apporte Sword of the Beast à la filmographie de Gosha ? Et qu’apporte t-il aux spectateurs ?

Sword of the beast continue sur les traces du film « 3 samurais hors la loi » , et viens à nouveau renouveler les films de Chambara des années 60. Les grands thèmes de Gosha sont présent : Des samurais désœuvrés, la plupart du temps, des ronins, le scepticisme de l’ensemble des personnages, des samurais solitaires en révolte contre leur propre clan,… Bref, tout ce qu’on peut retrouver chez Gosha et spécialement ici, les similitudes entre les 2 films.

Sword of the Beast est de toute beauté. Les paysages et les différents plans montrés ne manquent pas de charme, surtout qu’il s’agit d’une version Criterion, remastérisée sans aucun problème d’image, aucun granulé ni déchirure au niveau du film. Une superbe version.

Sword of the beast se comporte quelque peu différemment des autres films de Gosha, puisque dans celui-ci, les héros ne sont pas réellement des héros omniprésents, car les nombre de personnages est ici assez élevés ce qui ne permet pas pleinement à Gennosuke et Jurota d’acquérir l’envergure des héros des 3 samurais hors la loi ou de Goyokin. En même temps, il s’agit peut être ici, d’une méthode sur le renouveau du film de chambara des années 60. D’autres part, ces 2 personnages sont peut être simplement pas à la hauteur d’un héros, puisque il ne reflète aucun trait de caractère d’un héros.

Gosha réalisé ici un film qui n’arrive pas à ses autres œuvres majestueuses, mais qui ne s’en sort pas si mal, puisque pour ma part, j’ai fortement apprécié ce film. Sword of the Beast est assez sobre, malgré son titre, mais offre de superbes scènes, les combats aux sabres sont magnifiques. Le combat dans les champs du débuts et vers la fin font miroir l’un à l’autre. La fin du film se termine de façon très noire, ce qui n’es pas pour déplaire, tire le film vers le haut et ouvre la voix à ses prochains métrages.

Sword of the Beast est pour ma part un très bon film, court mais tout juste ce qu’il faut. Les personnages sont tout de même charismatiques, même si ces derniers ne sont pas des grosses stars du film de Chambara. Un film à voir pour tous les adorateurs des travaux de Gosha.

Informations sur Sword of the Beast

1965 | Chambara | Japon | Un film de Hideo Gosha | Avec Hira Mikijiro, Go Kato et Shima Iwashita

Sword of the Beast
Sword of the Beast 1
Sword of the Beast 2
Sword of the Beast 3
Sword of the Beast 4
Résumé
Date de la critique
Titre du film
Sword of the Beast de Hideo Gosha
Note
41star1star1star1stargray