I Saw the Devil
I Saw the Devil
I Saw the Devil
I Saw the Devil
I Saw the Devil
I Saw the Devil
I Saw the Devil
I Saw the Devil

I Saw the Devil

aka : Akmareul Boattda | 2010 | Corée du Sud | 141 mins | Thriller | Un film de Kim Ji-woon | Avec Lee Byeong-Heon, Choi Min-sik, Jeon Gook-hwan & Jeon Ho-jin

Scénario de I Saw the Devil

La copine de Su-hyeon, une agent secret, se fait enlever, torturer et assassiner par un tueur en série. Su-hyeon décide alors de se venger, mais pas en le tuant. A la place, il harcèle le tueur, le torture petit à petit, jusqu’à le faire devenir fou…

Critique de I Saw the Devil

Enfin, le voilà ce fameux I Saw the Devil, le film qui marque le retour permanent ou temporaire d’un acteur qui nous manquait à tous, je veux bien sûr parler de Choi Min-Sik, l’excellent interprète du « Old Boy au marteau« , qui nous fait l’honneur de sa présence dans le dernier film de Kim Ji-woon, auteur des très bons films, A Bettersweet Life ou l’horreur à la sauce psychologique avec A Tale of Two Sisters. Évidemment, je n’ai pu contenir ma joie d’avoir eu l’occasion de pouvoir voir ce film qui en plus d’être une surprise sur la présence de Choi Min-Sik, présente une autre qualité, I Saw the Devil est vraiment sympa à voir. L’intrigue pourrait se refléter à travers cette question : si vous saviez comment traquer un sadique serial killer qui a tué votre fiancé, prendriez-vous le temps nécessaire à vous venger ou assassineriez-vous simplement ce dernier le plus rapidement possible ? Ou encore ne le dénonceriez-vous tout simplement pas à la police ? C’est la question qui sera étudiée dans cet excellent et déroutant film de Kim Ji-woon où la revanche sadique atteint un nouveau niveau et nous montre les résultats de celle-ci.

Pour rentrer plus en détail, on commence l’histoire de I Saw the Devil avec un meurtrier sadique, interprété par Choi Min-sik qui massacre la jeune fiancée (enceinte) de l’agent spécial Joo-yeon, interprété par Lee Byung-hun, à l’ancienne, en la découpant en petits morceaux avant de la faire flotter dans la rivière du coin. Lorsque son corps est retrouvé, morceau par morceau, Joo-yeon craque intérieurement et décide de partir à la chasse à l’homme de quatre suspects pour trouver le tueur responsable de cette horreur. Cependant, si l’on peut penser que I Saw the Devil va nous présenter cette traque jusqu’à trouver le responsable en fin de métrage, ici, c’est bien différent. Car une fois qu’il trouve Hyung-chul, (au bout d’une vingtaine de minutes dans la durée du métrage), il lui implante une puce GPS et un microphone pour qu’il puisse le tracer partout et lui infliger sa propre sentence, petit à petit, pour qu’il souffre le plus possible. Joo-yeon découvre rapidement que lui aussi, commence à devenir un monstre, mais s’arrêtera en temps voulu lorsqu’il réalise son erreur ou continuera-t-il à laisser le monstre intérieur qu’il contient détruisant le peu de sentiment qui reste en lui ?

Nous avons tous vu le jeu du chat et de la souris, mais ici, les deux camps sont complètement équilibrés. Ici, petite différence, l’un des deux traque sa proie à l’aide d’une puce GPS, lui permettant de le suivre n’importe quand. Cependant, il ne cherche pas à tuer Kyung-chul de suite, il joue avec lui, avec son destin, comme un tueur finalement. Il l’attrape, le fait souffrir, puis le relâche. C’est une cruelle expérience dans laquelle Joo-yeon intervient pour sauver les prochaines victimes du Kyung-chul. Malheureusement, le système n’est pas parfait. La violence du titre est à son paroxysme, le tueur comme le traqueur affiche une violence égale, provoquant ainsi une sorte de choc émotionnel chez le spectateur qui a du mal à se situer. La violence à tout de même un but, présenter l’aspect cruel d’un homme envers un autre et démontrer que la revanche n’est pas quelque chose amusante à voir, mais elle affecte sérieusement leur auteur.

Le coté triste de la chose, c’est qu’étant donné que I Saw the Devil affiche une violence finalement peu commune, le film de Kim Ji-woon risque de ne pas voir le jour dans nos salles de cinéma ou sous conditions de censure, ce qui gâcherait complètement l’intérêt de celui-ci. J’espère donc que ce dernier sortira dans une version non censurée, car même si le film est incroyablement sombre et violent, c’est mine de rien, une brillante pièce de cinéma. Il est hypnotique, car malgré la violence affichée, nous restons scotchés à l’écran, nous sommes finalement prisonniers dans la peau de Joo-yeon et de sa vengeance qui semble infinie. En somme, I Saw the Devil est une fable de la revanche et de ses désastreuses conséquences de tous ceux qui s’y retrouvent impliqués. Oeil pour oeil, dent pour dent, comme on dit. Évidemment, je vous recommande plutôt trois fois qu’une de voir I Saw the Devil si vous le pouvait, il serait bien dommage de passer à côté, surtout qu’il s’agit du grand retour de Choi Min-sik, au coté d’un autre excellent acteur et d’un réalisateur plus que talentueux. Bref, que de bonnes raisons pour vous convaincre.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
I Saw the Devil de Kim Ji-woon
Note
51star1star1star1star1star