Old Boy
Old Boy
Old Boy
Old Boy
Old Boy
Old Boy
Old Boy
Old Boy

Old boy

2003 | Corée du Sud | 120 mins | Drame | Un film de Park Chan-Wook | Avec Choi Min-sik, Yoo Ji-Tae, Kim Byeong-ok, Yun Jin-seo, Lee Seung-Shin et Park Myeong-Shin

Scénario de Old Boy

A la fin des années 80, Oh Dae-Soo, père de famille sans histoire, est enlevé un jour devant chez lui. Séquestré pendant plusieurs années dans une cellule privée, son seul lien avec l’extérieur est une télévision. Au désespoir d’être séquestré sans raison apparente succède alors chez le héros une rage intérieure vengeresse qui lui permet de survivre. Il est relâché 15 ans plus tard, toujours sans explication…

Critique du film Old Boy

Old Boy, voici un film qui a marqué les esprits en 2004 lors du festival de Cannes. Un film que j’avais vu quasiment à sa sortie, que j’avais bien apprécié, de par ses scènes mémorables, un scénario qui garde le spectateur en haleine et cette prestance de Choi Min-Sik, qui deviendra au fil des années, un acteur que j’ai suivi, sur chacun des films que j’ai eu l’occasion d’avoir entre mes mains. Mais c’est récemment que j’ai décidé de ressortir le film de son coffret collector afin de me rendre compte si Old Boy était un film phénomène pour son époque ou s’il détenait réellement un pouvoir qui dure sur le temps.

C’est un peu comme certains jeux vidéo ou album d’un artiste, qui ont marqué leur temps, mais qui rétrospectivement, ne sont pas aussi bons, sortis de leur contexte. Après deux heures de métrage, accompagnée dans ce nouveau visionnage d’une spectatrice n’ayant pas eu la chance de le découvrir à son époque, que je me suis rendu compte qu’Old Boy reste toujours un film marquant, choc et terriblement bien mené.

L’histoire, pour faire simple, tourne autour d’Oh dae-su, un branleur de première, arrêté par la police pour état d’ébriété sur la voix publique, se retrouvant libéré grâce à la venue de son frère, avant de terminer kidnappé, juste après avoir échangé quelques mots avec sa fille par téléphone dans une cabine téléphonique le jour de son anniversaire. 15 ans, enfermé, drogué, hypnotisé, sans aucune explication, il sera libéré sans obtenir de réponse et devra les chercher de lui-même pour découvrir la vérité.

Old Boy est donc toujours aussi poignant, Choi Min-sik y tient le rôle principal et crève l’écran. C’est réellement un acteur de grands talents, capable de jouer une palette d’émotions très variées et le réalisateur nous offre un film dur, sévère mais également triste, dans une mise en forme soignée, jouant sur les fluctuations du temps, permettant ainsi de retracer l’histoire du film.

Inscrit dans la trilogie de la vengeance, Park-Chan Wook réalisait à cette époque, trois films de grandes envergures, qui encore aujourd’hui, fonctionne toujours aussi bien.

Côté bande-son, l’entrainante musique marche toujours aussi bien, que ce soit les pistes rythmées instaurant le sentiment de vengeance, jusqu’aux pistes plus calmes, attestant la mélancolie d’un homme qui a tout perdu, allant jusqu’au bout de ses convictions, celles de trouver réponse à ces questions : Qui et pourquoi ?

Nul doute qu’Old Boy est un grand film, un film choc, un film qui démontre que le cinéma reste et restera une question d’émotion et non d’effets spéciaux sans réel but. Un film que je suis fier de posséder dans ma collection aux côtés de ses deux petits frères, Sympathy for Mr vengeance et son penchant féminin.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Old Boy de Park Chan-Wook
Note
41star1star1star1stargray