Rashomon de Akira Kurosawa
Rashomon de Akira Kurosawa
Rashomon de Akira Kurosawa
Rashomon de Akira Kurosawa
Rashomon de Akira Kurosawa
Rashomon de Akira Kurosawa
Rashomon de Akira Kurosawa
Rashomon de Akira Kurosawa

Rashomon

aka : In the Woods | 1950 | Japon | 85 mins | Drame | Un film de Akira Kurosawa | Avec Toshiro Mifune, Daisuke Kato, Kichijiro Ueda, Takashi Shimura, Minoru Chiaki, Masayuki Mori et Machiko Kyo

Scénario de Rashomon

Au moyen-âge, une rumeur se propage selon laquelle le célèbre bandit de grand chemin Tajomaru, qui sévit dans la forêt nippone, aurait agressé un couple, tuant le mari et violant la femme. Mais la version du drame de chacun des protagonistes ne se recoupe pas forcément..

Critique du film Rashomon

Chef d’œuvre implacable de Akira Kurosawa, seulement 7 ans après ses débuts dans le monde du cinéma et déjà un Lion d’Or à Venise, Rashomon marque une avancée considérable dans la reconnaissance du cinéma d’Extrème-Orient par le cinéma occidentale. C’est un film que j’ai vu pour la première fois, il y a plus de 10 ans mais aujourd’hui, c’est une version restaurée et remasterisée en HD que l’on m’a faite parvenir afin de revoir ce film clé dans l’histoire du cinéma japonais.

Déjà à l’époque, Rashomon marquait par sa narration unique, un parti pris de s’appuyer sur le système de flashbacks tout en offrant de multiples visions d’une même scène au travers de différents protagonistes. C’est l’essence même de ce Rashomon ! Proposez une même histoire avec différentes versions afin de déterminer la vérité sur l’événement. Cet événement, c’est le grand bandit Tajomaru, qui aurait agressé un couple en forêt, tuant le mari et violant la femme. Mais lorsque les différents protagonistes sont interrogés, les versions se croisent et ne concordent pas forcément.

Cette quête de vérité montre le questionnement de l’Homme et de son honnêteté ainsi que de la justice. C’est à travers une mise en scène soignée, notamment par sa séquence introductive de toute beauté au coté d’une bande son pesante, avec Rashomon, place à l’esthétisme japonais, à l’ambiance inquiétante et puissante, mais également accompagné d’un scénario tirant ses racines du monde philosophique sur les origines profondes de l’Homme.

Évidemment, Rashomon ne délaisse pas ses acteurs, rien que la performance de Toshiro Mifune, véritable acteur coup de cœur, ayant joué dans de nombreux films du réalisateur par la suite, crève l’écran. On se rend compte, même après de nombreuses années, que Mifune reste et restera l’un des plus grands acteurs du cinéma japonais, toute époque confondue.

Sans trop vous en dire, Rashomon est un film sur le sujet de la confiance et de l’humanité, c’est un classique du cinéma sur lequel il ne faut pas faire l’impasse. C’est une œuvre clé qui à su traverser le temps qui passe tout en restant toujours aussi d’actualité.

Merci à Films Sans frontières et à Christophe Calmels pour la version presse.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Rashomon de Akira Kurosawa
Note
51star1star1star1star1star