A Tale of Two Sisters raconte l’histoire de deux sœurs, différente l’une de l’autre, mais au final, plus proche qu’elles ne le pensent. Voici la critique de A Tale of Two Sisters !

Scénario de A Tale of Two Sisters

Su-Mi et Su-Yeon, deux sœurs, rentrent chez elles. Leur belle-mère les accueille mais Su-Mi l’évite volontairement et Su-Yeon semble en avoir peur. Un jour, le frère de la marâtre et sa femme leur rendent visite.

Critique de A Tale of Two Sisters

Je dois dire que je ne suis pas un grand fan de cinéma coréen, car il est vrai que nombreux sont les films catégorisés comme étant des blockbusters, qui m’ont éloigné peu à peu de ce cinéma. Pourtant, certains titres ont un niveau général tout à fait acceptable et ce mélange d’horreur dramatique est à mon avis l’une des meilleures réussites du genre.

Le réalisateur a déjà fait ses preuves dans la trilogie Three, où il présentait une maîtrise technique évidente, mais sans atteindre les sommets de l’horreur développés plus profondément dans ce film. A Tale of Two Sisters à donc corrigé le tir et ce dernier vous réserve son lot de surprise dans le domaine. Il réutilise des choses déjà vues, comme dans le film Sixième Sens ou encore dans The Ring du coté des astuces techniques, tout en ajoutant des nouveautés, qui n’ont pas encore été utilisés dans d’autres films du genre.

Outre ces qualités techniques indéniables, le film présente d’autres aspects intéressants. L’interprétation est de bonne facture, notamment le rôle de la belle-mère, hystérique, qui fera froid dans le dos à plus d’un spectateur. Bien plus présent que dans la majorité des films d’horreur, le décor joue un rôle primordial dans A Tale of Two Sisters. En effet, l’image est très bien travaillée et les couleurs y sont choisies en fonction des caractères psychologiques des personnages.

Les liens familiaux entre les protagonistes sont ici très développés, ce qui donne à A Tale of Two Sisters, un coté bien plus intéressant qu’un simple film du genre, et implique donc davantage de spectateurs à comprendre les relations qui se tissent entre ces divers personnages. Ce film fait référence aux meilleurs films d’épouvante japonais, mais ici, le réalisateur va à l’encontre des principes de ce dernier, pour chambouler toutes les règles de l’horreur japonaise. Il va jusqu’à tourner des scènes d’horreur en plein jour, des scènes incroyablement réalisées, une nouveauté dans le domaine, qui ne manque pas d’intérêt.

Le concept de A Tale of two Sisters est vraiment intéressant, mais le défaut du film se situe à la fin. En effet, celle-ci nous plonge dans un univers trouble et de moins en moins compréhensible, nous emmêlant les pinceaux, jusqu’à ne plus savoir qui est qui, de ne plus savoir ce qui est vrai de ce qui est faux, un mélange de réel et d’irréel, qui ne fait que tromper le spectateur jusqu’à perdre complètement la réalité du film… Peut-être cela a été choisi pour nous donner une idée de ce que peut ressentir un malade psychologique, atteint d’un trouble agissant sur la perception, ou tout simplement un effet de style afin de trouver une fin unique par rapport aux autres films d’horreur.

En tout cas, A Tale of Two Sisters est un film à essayer et à voir dans des conditions optimales. Il ne vous manquera pas de vous faire sursauter, (moi-même, au bout de la 2eme fois, je me suis fait avoir, même si je savais ce qui allait se passer). Si vous avez l’occasion de le voir, profitez-en, car ce n’est pas souvent qu’un film d’horreur atteint des sommets aussi élevés.

Informations sur A Tale of Two Sisters

2003 | Drame/Horreur | Corée du Sud | Un film de Kim Ji-Wun | Avec Lim Soo Jung, Yeom Jeong-Ah, Moon Geun Yeong, Lee Dae-Yeon et Lee Seung-Bi

a tale of two sisters cover
A tale of two sisters 1
A Tale of Two Sisters 2
A Tale of Two Sisters 3
A Tale of Two Sisters 4
Résumé
Date de la critique
Titre du film
A Tale of Two Sisters de Kim Ji-Wun
Note
41star1star1star1stargray