Headshot
Headshot
Headshot
Headshot
Headshot
Headshot
Headshot
Headshot

Headshot

aka : Fon Tok Kuen Fah | Thriller | 2011 | Thaïlande | Un film de Pen-ek Ratanaruang | Avec Jayanama Nopachai, Cris Horwang, Chanokporn Sayoung et Apisit Opasaimlikit

Scénario de Headshot

Au cours d’une mission, Tul, tueur à gages, est blessé à la tête. A son réveil, 2 mois plus tard, il reprend le « travail ». Assailli par les doutes, il décide de quitter cet univers et de mener une existence paisible. C’était sans compter sur sa rencontre avec une jeune femme qui va le menacer le fragile équilibre de sa vie.

Critique de Headshot

Quand retrouverais-je les grands moments de contemplation de Last Life in the Universe ou encore Vagues Invisibles ? C’est la question que je me pose à chaque fois que je suis en face du nouveau film de Pen-Ek Ratanaruang. Que voulez vous, j’ai été subjugué par ces deux métrages que j’ai cité et je ne souhaite qu’une chose, retrouvez l’une de ces ambiances. Et malheureusement, ce n’est pas encore avec Headshot que j’y arriverai. Faut dire qu’il n’y a pas Mr Asano Tadanobu et çà, c’est dommage.

Avec Headshot, Pen-Ek Ratanaruang marque une sorte d’anti-thriller plongeant dans le film noir au fur et à mesure de son déroulement. Cette fois-ci, c’est dans une intrigue où la politique, la police et les manipulations des bas-fonds font écho à une finalité incertaine. Avec Headshot, c’est dans un sens un retour à l’atmosphère de son film 6ixtynin9 de 1999, excellent métrage au passage, avec une narration travaillée.

On y parle de Tul, un tueur à gage ou devrait-on dire, un assassin passé expert. Celui-ci se prépare pour éliminer sa prochaine cible, un politicien. Les instructions de la mission en tête, c’est le déroulement d’une transformation complète, en se rasant la tête et en se déguisant en moine, qu’il part réaliser son assassinat. Il remplit sa mission, mais en contrepartie, se prend une balle mal placée, faisant ainsi de lui, un comateux pendant près de 3 mois. A son réveil, sa vision est complétement altérée, le monde se dessine alors à lui, à l’envers.

Headshot se construit donc sur cet événement, en parcourant le passe du Tul et son futur. On y apprend son origine de la police, jusqu’à sa transformation en tant que philosophe social souhaitant se débarrasser de tous les gènes démoniaques qui compose ce monde. Headshot est donc un film particulier, loin des thrillers habituels. C’est en réalité, une sortie de portrait psychologique d’un homme et de ses conflits entre son altruisme et ses différentes strates morales. En passant, du flic, au criminel jusqu’au moine, il travers ainsi différentes phases jusqu’à y trouver un malaise qu’il a lui-même crée.

Je ne suis donc pas déçu de ce dernier Pen-Ek Ratanaruang, mais j’aurai aimé retrouvé sa période Asano Tadanobu, que je ne reverrai sans doute peut-être jamais. Dans tous les cas, Headshot est un thriller à voir, c’est une chose certaine.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Headshot de Pen-ek Ratanaruang
Note
41star1star1star1stargray