Avec Achilles and the Tortoise, Takeshi Kitano décide de réaliser un film autobiographique à part ! Est-ce que Achilles and the Tortoise est un bon film dans la filmographie du réalisateur ? Voici ma critique sur ce film !

Critique de Achilles and the Tortoise

Troisième film sur la réflexion de sa condition de réalisateur et artiste, Takeshi Kitano (Kantoku Banzai, Dolls) boucle cette auto-critique avec un grand succès selon moi. En effet, après avoir lu tant de mauvaise chose à son sujet, je me demande bien comment certain n’ont pas apprécié Achilles and the Tortoise. Kitano fait preuve ici d’une grande auto-dérision et surtout d’un gros travail sur lui-même pour arriver à faire son auto-portrait d’une si bien belle manière. Car oui, on peut le dire, ses deux derniers films n’étaient pas à la hauteur de ses premiers ouvrages cinématographiques.

Pour l’amour de Takeshi Kitano

Mais je ne peux rester de marbre face à cela, car Takeshis’ et Glory to the filmmaker! n’étaient certes pas des chefs d’œuvres, mais font preuve d’une grande originalité. Et ceci, bien plus que la montagne de films classiques dénuée de sens, d’esthétisme, quasi liquéfié à la stupidité, que l’on croise régulièrement dans nos salles de cinéma.

Car si l’on sait qu’une grande partie des Japonais n’osent plus s’aventurer dans les salles de cinéma ni même en France pour aller voir le dernier film de Kitano, moi et d’autres fidèles admirateurs de son travail restons aux aguets. Nous sommes impatients de retrouver celui qui a tant fait pour le cinéma japonais et je suis triste de voir la situation dans laquelle on a réussi à atterrir.

Achilles and the Tortoise, le combat d’un acteur

Car Takeshi Kitano, lui, continue de faire des films sans se soucier si ses derniers soient appréciés ou pas. Et je dois dire qu’il faut un grand courage pour aller jusqu’au bout de ses croyances et je ne suis que respectueux du travail qu’il a accompli dernièrement. Car oui, cette critique prend également la forme d’une explication sur le fait que je ne comprend absolument pas tous le mal que l’on peut dire sur ce réalisateur qui a beaucoup fait pour le cinéma et qui continue à innover comme personne.

L’échec d’un artiste

Son dernier film, Achilles and the Tortoise dépeint l’échec d’un artiste peintre, Kitano lui-même, dans lequel je me suis retrouvé. En effet, ayant été moi-même à une époque, un pseudo artiste qui tentait de percer dans ce monde si fermé. Un monde difficile d’accès et parfois si incompris, car comme le dit, l’un des protagonistes de Achilles and the Tortoise, si vous voyagez en Afrique avec un tableau de Picasso et une boule de riz, devinez ce que choisirons les personnes affamées de ce pays ?

Le choix de la peinture

C’est donc après avoir entamé son introspection sur l’art cinématographique avec Glory to the filmaker et Takeshis‘, que Kitano choisit la peinture avec Achilles and the Tortoise. Un art qu’il affectionne tout particulièrement, puisqu’il s’amusait déjà dans ses anciens films comme dans Hana-bi ou le film Battle Royale de Kinji Fukasaku dans lequel il faisait une brève apparition avec ses toiles personnelles.

C’est donc à travers l’histoire d’une enfant provenant d’une riche famille au triste sort, qui deviendra adolescent et enfin père de famille, que l’on croise la vie d’un artiste. Un artiste qui malgré les multiples tentatives extérieures de lui faire changer d’avis, continuera tant bien que mal à tenter de se faire remarquer dans ce milieu sans jamais y parvenir.

L’histoire et sa construction

En détail, on suit dans Achilles and the Tortoise, un riche homme d’affaires et deux de ses amis en compagnie de deux geishas qui rentrent chez lui après une soirée arrosée. Ils parlent, rient et s’amusent jusqu’à ce que le sujet de la peinture devienne le centre de la conversation.

On y apprend que cet homme d’affaire à un fils, Machisu, artiste en herbe et coup du hasard, son père est le protecteur d’un artiste en vogue qui lui offrira un béret d’artiste. Malheureusement pour lui, quelques jours plus tard, l’entreprise de vers à soie de son père fait faillite et ce dernier se suicide quelque temps après. Il se retrouve alors envoyé chez son oncle qui refuse de s’occuper de lui, mais qui malgré tous l’accepte à contrecœur à la campagne. Machisu à du mal à trouver sa place, mais réussit à se lier d’amitié avec l’idiot du village qui lui aussi dessine les paysages de sa région.

La vie d’artiste

Bien évidemment, sans vouloir dévoilé complètement le scénario de Achilles and the Tortoise, il est clair que l’on suivra Machisu tout au cours de sa vie sans que celui-ci n’arrive à percer dans le milieu, mais pour moi, ce fût un plaisir sans nom que de voir défiler pendant presque deux heures, les toiles d’un réalisateur qui voue un plaisir sans nom à peindre. Et je dois dire que je ne serais sans doute pas aussi touché que cela, si je n’avais pas moi-même à une époque, tenté de devenir artiste également.

Drame ou comédie ?

Certains considèrent Achilles and the Tortoise comme étant un film dramatique et en même temps comique et franchement, à part quelques scènes qui nous provoquent un petit sourire, le film est clairement un drame sur l’échec d’un artiste ayant voué sa vie à un art qu’il a toujours tenté d’améliorer, mais qui n’a jamais réussi à trouver son public, un peu comme ses trois derniers films.

Un Kitano comme j’aime

Pourtant je reste un fidèle de Kitano, j’ai lu sa biographie, ses livres, vu à l’heure actuelle l’ensemble de sa filmographie, je me suis intéressé aux autres domaines artistiques dans lesquels il a évolué et je ne peux que rester admiratif du travail accompli et je désespère face à ceux qui ne voient en lui, que le réalisateur de l’époque Yakuza, avec ses interprétations de Yakuza au visage impassible, ce n’est que trop réducteur et selon moi bien triste.

Un réalisateur acteur qui assume les critiques

Avec Achilles and the Tortoise, Kitano nous montre un film dans lequel, la couleur de la peinture peut venir donner de la liberté à un univers si noir, celles-ci viennent peu à peu entourer la vie de Machisu jusqu’à l’emprisonner dans un dévouement sans nom, on pourrait y voir un certain parallèle avec sa vie de réalisateur, du début à la fin, son destin croise la mort de plusieurs de ces personnages, un peu comme si les personnages de ses anciens films étaient également en train d’agoniser ces dernières années et pourtant, Kitano nous montre et assume le fait qu’il ne suit pas les critiques, puisqu’il continue sans se poser de questions à réaliser ce qu’il souhaite et pour ma part, je suis admiratif de sa persévérance.

Merci Mr. Kitano

Merci Takeshi pour Achilles and the Tortoise, un film très touchant, merci de continuer à réaliser des films uniques et surtout si personnels, l’important est parfois qu’un réalisateur arrive à trouver se qu’il souhaite vraiment faire et je pense qu’avec cette trilogie d’introspection, Kitano a réussit à se comprendre et pour moi, à faire comprendre aux spectateurs que le cinéma est bien plus qu’un simple passe-temps, c’est un art avant tout qui demande une maîtrise et un engagement personnel important.

Achilles and the Tortoise est mon coup de cœur de cette année 2009 pour le moment, il est rare pour moi d’autant me satisfaire d’un film compte tenu de l’intensité avec laquelle je regarde des films chaque semaine et quand je tombe sur une œuvre comme celle-ci, je n’en suis que ravi et tente à mon tour de donner ce sentiment que j’ai éprouvais en le voyant, pour moi Achilles and the Tortoise est le film à voir pour tous ceux qui arrivent à être touché par une peinture et un homme qui voue une passion sans nom à la création.

Informations sur Achilles and the Tortoise

Aka : Achilles to Kame | 2008 | Japon | Drame | 119 mins | Un film de Takeshi Kitano | Avec Takeshi Kitano, Higuchi Kanako, Ibu Masato, Tsutsui Mariko, Tokunaga Eri, Nakao Akira, Enjoji Aya, Osugi Ren, Aso Kumiko et Terajima Susumu

Achilles and the Tortoise cover
Achilles and the Tortoise - 1
Achilles and the Tortoise - 2
Achilles and the Tortoise - 3
Achilles and the Tortoise - 4
Achilles and the Tortoise - 5
Achilles and the Tortoise - 6
Achilles and the Tortoise - 7
Achilles and the Tortoise - 8
Résumé
Date de la critique
Titre du film
Achilles and the Tortoise de Takeshi Kitano
Note
41star1star1star1stargray