Le Dernier Repas
Le Dernier Repas
Le Dernier Repas
Le Dernier Repas
Le Dernier Repas

Le Dernier repas

Aka : The Last Dining Table | Corée du Sud | 2006 | Drame | 93 mins | Un film de Roh Kyung-Tae | Avec Kim Do-Yeon, Baek Hyeon-Ju et Hong Seok-Yeon

Scénario de Le Dernier repas

Vignettes absurdes de la vision décalée du réalisateur sur la cellule familiale et de notre quotidien.

Critique de Le Dernier repas

Le dernier repas de Roh Kyung-Tae pourrait se résumer à une œuvre non identifiée tellement elle s’éloigne des carcans classiques de la structure narrative habituelle d’un film et autant le dire tout de suite, celui-ci n’est vraiment pas adapté à tout public, d’ailleurs rares sont ceux qui arriveront à rester accrocher à ce dernier repas, car même si celui-ci est indéniablement intéressant sur certains points, il en est pas moins emprunt d’un certain mutisme difficile à tenir et de complètement cerner ce que le réalisateur a tenté de faire avec son œuvre.

C’est donc dans un premier film auto-produit d’un ancien ingénieur dans le monde de la technique que Le dernier repas tente de nous présenter une suite de tableaux de vie par l’usage de plans fixes, cadré au millimètre près et accompagné d’un éclairage soigné, sans aucun doute l’œuvre d’une technique acquise depuis longtemps montrée aujourd’hui au grand jour sur le grand écran, car avouons-le, Le Dernier Repas est typiquement un film expérimental ayant réussi à se frayer un chemin jusqu’à nos salles obscures.Scénaristiquement, il est difficile de le résumer et intellectuellement, il est difficile de le suivre, le spectateur étant forcé de se concentrer à 100% sur celui-ci, sous peine de rapidement décrocher et de se laisser aller à penser à autre chose devant son ambiance hermétique qui peut très rapidement devenir un obstacle au spectateur.

Néanmoins, si l’on réussit à plonger dans cet univers même si on ne le comprend pas totalement, on pourra y observer la vie d’hommes d’affaires qui s’installent le temps d’une soirée sur un bout de carton et de feuille de journal dans les couloirs du métro quasi désert ou encore, deux hommes en train de creuser un trou dans une propriété privée avant de se rendre compte de leur erreur, mais encore une vieille femme cherchant à divorcer de son mari décédé et finalement, une autre femme plutôt corpulente qui vend sa voix pour le téléphone rose.Au final, des scènes qui se suivent sans être réellement liées, mais pour autant nous montre une réalité certaine du peuple pauvre qui cherche à trouver sa place au sein d’une société qui ne laisse que peu d’écart à la différence.

Diffusé par E.D Distribution qui une fois de plus, ne choisit pas ses films au hasard, Le Dernier Repas est définitivement un film étrange, indépendant et tiré sur l’expérimentation contemplative, néanmoins, il en demeure sans aucun doute intéressant, mais tout de même difficile d’accès.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Le Dernier Repas de Roh Kyung-Tae
Note
31star1star1stargraygray