Ilo Ilo de Anthony Chen
The Yellow Sea
The Yellow Sea
The Yellow Sea
The Yellow Sea
The Yellow Sea
The Yellow Sea
The Yellow Sea

The Yellow Sea

aka : The Murderer | 2010 | Corée du Sud | 156 mins | Polar | Un film de Na Hong-Jin | Avec Kim Yun-Seok, Ha Jeong-Wu, Lee Cheol-min, Im Ye-Won et Tak Seong-eun

Scénario de The Yellow Sea

Yanji, ville chinoise de la Préfecture de Yanbian, coincée entre la Corée du Nord et la Russie, où vivent quelques 800 000 Sino-coréens surnommés les «Joseon-Jok.» 50% de cette population vit d’activités illégales. Gu-nam, chauffeur de taxi, y mène une vie misérable. Depuis six mois, il est sans nouvelles de sa femme, partie en Corée du Sud pour chercher du travail. Myun, un parrain local, lui propose de l’aider à passer en Corée pour retrouver sa femme et même de rembourser ses dettes de jeu. En contrepartie il devra simplement… y assassiner un inconnu. Mais rien ne se passera comme prévu…

Critique de The Yellow Sea

Pourquoi ? Comment est-ce possible ? Que s’est-il passé en cours de route ? Non, mais sérieusement, c’est à y rien comprendre. Après un The Chaser ayant fait beaucoup parler de lui mais surtout en bien, tous le monde était prêt à voir le prochain film du réalisateur. Et là, c’est une sorte de déception mine de rien, car certes, The Yellow Sea n’est pas un mauvais film, mais on se retrouve forcément déçu. Déjà, il y a un gros soucis avec la durée de ce film. Plus de deux heures et demi pour ce scénario, franchement, c’est beaucoup trop. Car la première heure du film est bonne, on a le droit à une mise en scène travaillée et prenante, un jeu d’acteur qui n’est pas dégueulasse, un coté dramatique intéressant, mais pourquoi Na Hong-Jin cherche à répéter et encore répéter la même chose ?

Et surtout, pourquoi The Yellow Sea est autant saturé de violence ? Et pas n’importe qu’elle violence, une violence bien grasse avec laquelle on se retrouve gavé telle une oie. Le film en devient un sacré bordel, cela tourne au bain de sang sans raison et même ridicule. C’est vraiment une déception, car le scénario est vraiment bien pensé, l’ambiance du film noir est présente, mais pourquoi tout cela tourne t-il en rond ? Mais ce n’est pas qu’un problème de rythme, c’est un problème de sens. Pourquoi choisir de tel cadrage de caméra ? Pourquoi nous montrer que de l’action et des bains de sang ? Où est l’intrigue finalement ? La violence crue, il faut tout de même savoir la proposer de manière clairsemée dans un métrage et non tout au long de celui-ci. A faire cela, on tombe dans l’outrance, l’exagération et même le ridicule. A ce que je sais, Na Hong-Jin n’est pas un de ces réalisateurs japonais à l’outrancière violence ? Qui à dit Takashi Miike ? Bon, je dis cela, j’ai tout de même regardé The Yellow Sea jusqu’au bout, mais j’en garde une déception assez prononcée du à l’intérêt que j’avais porté à The Chaser.

Finalement, The Yellow Sea n’est pas si mauvais, il est juste gâché. Pourtant la finalité est vraiment pas mal, très cynique et arriverait presque à relever le niveau du film, mais c’est trop long, c’est mal rythmé et on en attendait bien plus. C’est juste dommage. Une meilleure édition et un raccourci drastique de The Yellow Sea aurait surement bien mieux porté ses fruits.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
The Yellow Sea de Na Hong-Jin
Note
21star1stargraygraygray