The Doberman cop fait la part belle à l’enquête policière avec l’acteur Sonny Chiba ! Voyons voir ce que donne ce film de Kinji Fukasaku !

Scénario de The Doberman cop

Le détective Joji Kano (Sonny Chiba), d’Okinawa, débarque à Tokyo afin de vérifier si une jeune fille morte est bien la même qu’une fille portant le même nom, et disparue cinq années auparavant de son village natal d’Ishigaki.

Critique de The Doberman Cop

Voici un film composé de 2 grands personnages du cinéma asiatique de l’époque : Kinji Fukasaku et Sonny Chiba, qui cherche une nouvelle voie. The Doberman Cop est un mélange entre gangs de motards, Yakuzas et des films de karaté de Sonny Chiba. Type de film rarement vu chez Fukasaku, ce qui m’a surpris au départ.

On est loin des grands chef d’œuvre qu’il a pu faire : Les Yakuzas Papers (1 à 5), Graveyard of Honor, Battle Without Honor or Humanity, etc… Pourtant The Doberman Cop n’est pas dénué d’intérêt.

Je ne suis pas un grand fan de Sonny Chiba, mais il ne m’a pas déplu dans ce film. Du tueur au sang froid de Golgo 13 au légendaire sabreur dans le film Makai Tensho (réalisé également par Fukasaku), en passant par les films Message from Space (1978) ou Virus (1980), Sonny Chiba est toujours une valeur sure au Japon et commercialement parlant.

The Doberman Cop peut être considéré comme un tournant du genre. Ici, fini les vieilles batailles animées politiquement par les yakuzas et les policiers sur lequel il a établi de nombreux grands films en les poussant au paroxysme pour arriver jusqu’à The Doberman Cop.

Le scénario de The Doberman Cop est plutôt sympathique pour ce genre de film, et garde toujours un grand mystère dans son intrigue, bourré de rebondissement, jusqu’au dernières minutes du film, où on apprend la totale vérité, même si celle-ci n’est pas prononcé mais simplement dite avec des yeux. Une jeune prostituée qui se prénomme Tamashiro est retrouvée morte carbonisée à l’essence. Seule une photo et quelques effets personnels permettent de l’identifier.

Ce crime ressemble étrangement à une série de meurtres similaires, alerte la police qui à tôt fait s’emprisonner un petit voyou vu en sa compagnie , et faisant partie d’une bande de motards. Ce dernier qui était son souteneur refuse d’aider la police, entraînant sa bande à provoquer une émeute devant le commissariat pour le faire libérer.

Le commissaire en chef Sano, qui ne sait plus où donner de la tête, se voit obligé d’accueillir le détective Joji Kano (Sonny Chiba) venant d’Okinawa afin de vérifier si la jeune fille morte est bien la même qu’une fille portant le même nom, et disparue cinq années auparavant de son village natal d’Ishigaki. L’univers des Yakuzas n’est plus le même.

En effet, si ils sont toujours maître des commerces et salons, ils sont également maintenant de grand agent artistique, et s’accapare peu à peu l’univers du divertissement général bien plus prolifique que leur commerce.

Ce curieux mélange entre monde interlope et univers du Show Business comportent un aspect assez série B, avec un Sonny Chiba vêtu d’un chapeau de paille, d’un jean blanc chargé d’un gros baluchon d’où s’échappe la tête d’un porcelet… On est clairement dans un univers parodique des plus agréable, dans lequel Sonny Chiba n’a rien perdu des ses talents dans la pratiques des arts martiaux.

Au final, The Doberman Cop est loin d’être l’un des meilleurs films de Fukasaku, mais il en reste pas moins un film de Fukasaku. Alternant entre parodie, drame et action, The Doberman Cop apparaît de nos jours assez ancienne, mais il reste encore très agréable à voir. D’autre part, le rôle de Hiroki Matsukata en Yakuza dans The Doberman Cop est toujours aussi réaliste et ne manque pas de piquants.

Informations sur The Doberman Cop

1977 | Action | Japon | Un film de Kinji Fukasaku | Avec Sonny Chiba, Hiroki Matsukata et Janeto Hatta

The Doberman cop
The Doberman cop 1
The Doberman cop 2
The Doberman Cop 3
The Doberman Cop 4
Résumé
Date de la critique
Titre du film
The Doberman Cop de Kinji Fukasaku
Note
31star1star1stargraygray