The Restless

The Restless Cover

Réalisé par : Jo Dong-Oh
Année : 2006
Pays : Corée
Genre : Action/Fantastique
Durée : 102 mins

Interprété par

Kim Tae-Hee
Jeong Wu-Seong
Heo Jun-Ho
So Lee-Hyeon
Park Sang-Wuk

Compositeur : Sagisu Shiro
Directeur artistique : Kim Ki-Cheol
Directeur photo : Kim Yeong-Ho

Scénario : Les co-équipiers de Yi Kwak ont tous été exécutés pour avoir tenté de renverser les membres corrompus de la cour royale. Dorénavant recherché, Yi Kwak trouve refuge dans un lieu saint qui lui permet d’entrer dans le « Paradis du Milieu », un endroit ou les morts restent quarante-neuf jours avant d’être réincarnés.

Critique

Après avoir travaillé en tant qu’assistant-réalisateur sur le film Beat en 1997 et Phantom : The Submarine en 1999, Jo Dong-Oh se lance dans la réalisation avec son premier film, The Restless, un de ces innombrables films coréens qui voguent sur la vague du renouveau, sans pour autant y parvenir, un mélange de Wu Xia Pian teinté de mélodrame à la sauce high-tech.

Certes, on ne peut pas dire que çà n’a jamais marché, certains ont réussi à se fondre dans la masse, comme Bichunmoo ou bien encore Musa, la Princesse du désert, mais qui peu à peu, disparaissent de nos mémoires.

The Restless image 1

CJ Entertainment renouvèle donc l’expérience, en dépendant une fortune incroyable dans The Restless, une oeuvre qui a comme vocation d’être internationale et grand public et qui y arrive sans problème, c’est bien là son souci, car sous prétexte d’adopter une stylistique somptueuse et complexe et il ne faut pas oublier qu’un spectateur n’a pas que des yeux, mais aussi un cerveau.

Oui, The Restless possède quelque chose de particulier, on ne peut le nier, une œuvre singulièrement fantastique fleuretant avec le mélodrame typiquement coréen, tentant parfois prétentieusement de reprendre des classiques, avec un nombre incalculable de plans, jouant de l’artifice informatique pour donner cet aspect tape-à-l’œil, mais il faut l’avouer, parfois visuellement réussi.

The Restless image 2

Certes, la première scène d’action, qui oppose Yi-Kwak à des démons vraiment pas beau était de bon augure, mais franchement loin d’être lisible, assené de gros plans, à la mise en scène décousue.
Mais lorsque The Restless s’enfonce clairement dans un univers mélodramatique, on ressent la simplicité de la trame scénaristique et le manque de personnalité de son œuvre.

The Restless est bel et bien un film fantastico mélodramatique de plus, qui enchaîne les combats et scènes mélodramatiques sans saveur, jusqu’à terminer sur un final bien trop poussif, vu et revu, avant de se terminer comiquement sur une musique de type K-POP.

The Restless image 3

Alors que reste-t-il de The Restless, pour tenir la route ?
Et bien, vraiment pas grand chose, car entre cette débâcle narrative, les personnages ne sont guère plus intéressants et ce n’est certainement pas la scène finale, seul contre des milliers, à la sauce Dynasty Warriors, une séquence digne d’un jeu vidéo, qui ne fera plaisir qu’aux amateurs de scènes décalées typiquement adeptes des jeux de baston.

L’histoire partait pourtant sur une bonne base, celle d’un endroit où les esprits se retrouvent avant de monter au ciel, le film cède à la facilité, copiant ses idées à d’autres films du genre, certes soigné, mais beaucoup trop aseptisé pour convaincre les plus fervents admirateurs du cinéma asiatique.

The Restless image 4

Au final, The Restless reste un simple divertissement grand public, un blockbuster sans réelle âme, malgré quelques scènes d’actions sympathiques et des effets pas si mal que çà, le film reste une bien belle masquerade au cinéma du genre.

[youtube lXVNZqKd_Bo]

Résumé
Date de la critique
Titre du film
The Restless de Jo Dong-Ho
Note
21star1stargraygraygray