Red Eye
Red Eye
Red Eye
Red Eye
Red Eye
Red Eye
Red Eye
Red Eye

Red Eye

2004 | Corée du Sud | Horreur | Un film de Kim Dong-Bin | Avec Jang Shin-Yeong, Song Il-Guk, Lee Dong-Gyu, Kim Hye-Na, Kwak Ji-Min et Park Hyo Ju

Chorégraphe : Lee Hong-Pyo | Scénaristes : Seong Ki-Yeong & Kwon Nam-Gi | Monteur : Shin Min-Gyeong | Costumes : Jung Jeong-Eun

Scénario de Red Eye

En 1988, un train allant de Seoul à Yeosu a été impliqué dans un accident mystérieux qui a coûté la vie de 100 personnes. La cause de l’accident n’a jamais été découverte. 16 ans après, le train fait son dernier voyage. Peu de temps après le début du trajet, les passagers commencent à remarquer des choses étranges. Les fantômes des victimes de l’accident de 1988 font peu à peu ressentir leur présence…

Critique de Red Eye

Red Eye était un film bien moisi et pourtant je l’ai tout de même regardé.Pourquoi ? On peut se poser la question, tout simplement parce que je dois être en manque de films d’horreur et que le seul film du genre que j’ai réussi à trouver était celui-ci.Alors bon, tout d’abord, en voyant le titre du film, je me suis dit qu’il y aurait une histoire de malédiction qui donne des yeux rouges aux gens, le genre, « je saigne des yeux et j’en meurs » et bien même pas, aucune relation entre le titre du film et son contenu.Rien que pour cela, Red Eye commence mal.Alors je me dis qu’une lecture du scénario me permettrait de trouver un lien entre son titre et sa raison d’être, une fois de plus, quelle folle idée j’ai eu de trouver une raison quelconque.En réalité, il s’agit d’un film d’horreur sur l’univers des trains fantômes, pas de chance, on a déjà vu çà une bonne paire de fois, mais maintenant que le film est lancé, je vais tout de même le voir dans son ensemble, sait-on jamais.

Bon, maintenant que la déception a fait son entrée, le scénario de Red Eye propose-t-il tout de même une histoire intéressante ? Et bien non, c’est du vite fait, bien torché, on suit une pauvre fille qui va fêter son anniversaire en ayant échanger sa tournée d’hôtesse avec une amie pour être ce soir précis dans ce train parce que soi-disant son père y est mort 3 ans plus tôt dans un accident.Il n’y a pas à dire, c’est une chouette idée pour fêter un anniversaire digne de ce nom. Admettons qu’elle soit un peu timbré, autour d’elle, on y trouve un gardien de train, une sorte de contrôleur qui était également présent il y a trois ans dans ce même train lors de l’accident. Encore un fou de plus qui veut revivre le meilleur moment de sa vie sans doute.Et à part çà, dans ce train fantôme, on va y retrouver tout et n’importe quoi, du couple un peu timbré au groupe de militaires en vadrouille, rien de bien folichon.Bien sur, on échappe pas à la fille qui voit les morts, élément semblerait-il indispensable pour bien faire les choses et son petit ami, capable de photographier les esprits, on a pas vu mieux depuis, car il est vrai que cette vieille légende qui émet l’hypothèse qu’un appareil photo serait capable de capturer l’âme des gens, c’est bien la première fois qu’on le voit.Dès la première victime, une pauvre femme qui trouve une perruque et se fait étrangler par cette dernière quelques minutes plus tard, on se dit qu’on a bien fait de tenter l’aventure Red Eye, surtout que son amie, inquiet pendant quelques minutes, ne semble pas la chercher plus que çà. Pas la peine d’en dire plus, le scénario est tout pourri, on va donc voir le reste.

Coté mise en scène, heureusement qu’on y aperçoit pas une surenchère de situations paranormales, c’est donc plutôt sobre dans son ensemble, mais comme la plupart des films d’horreur empruntant le sentier déjà battu depuis longtemps de Ring, on ne coupe pas à un fantôme revanchard qui tue ses victimes aléatoirement, avec de longs cheveux noirs vraiment moches, sauf qu’ici, le fantôme est capable de sortir d’une flaque de sang, on y croit pas une seconde.Si l’on passe le gros paquet de situations invraisemblables, le manque de suspense, aucune scène qui nous fait sursauter, une interprétation limite, aucune bande-son ou quasiment pas, le genre train fantôme désert, il ne nous reste…rien du tout.Que faut-il dire finalement sur Red Eye ? On nous prendrai pas pour des jambons par hasard ? Sûr qu’une armée de sandwichs jambon beurre qui tente d’envahir le monde serait bien plus effrayant que ce Red Eye.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Red Eye de Kim Dong-Bin
Note
11stargraygraygraygray