Truck
Truck
Truck
Truck
Truck
Truck
Truck
Truck

Truck

Corée du Sud | 2008 | Policier/Polar | 96 mins | Un film de Kwon Hyeong-Jin | Avec Yu Hae-Jin, Jin Gu et Lee Chae-Yeong

Scénario de Truck

Chul-min est conducteur de camion. Lorsqu’il apprend que sa fille est atteinte d’une maladie congénitale du cœur, il essaye d’emprunter de l’argent pour l’opération, mais ne parvient pas à atteindre la somme requise. Il suit un ami dans une maison de jeu pour réunir la somme manquante, mais la chance l’abandonne et il perd tout. Pour ajouter à cette malchance, il entre dans une mauvaise pièce et se retrouve témoin du meurtre de plusieurs personnes…

Critique de Truck

« Ma vie, c’est mon camion, j’aime faire la route en sa compagnie, mais aujourd’hui, rien ne sera comme avant…« , voilà un peu à quoi peut ressembler le dernier film de Kwon Hyeong-Jin, intitulé Truck, qui comme vous l’avez deviné signifie « Camion » en français, quelle drôle de coïncidence n’est ce pas ? Plus sérieusement, Truck est le genre de film coréen à petit budget, tout simplement pour tenter de ne pas perdre des sommes astronomiques lorsqu’un gros blockbuster se prend une sacrée claque au box-office et que finalement, le réalisateur n’aura pas de si tôt, un nouveau projet sous le coude pour s’amuser, car, après le nombre incalculable de productions aux budgets gigantesques, qui formaient une sorte de bulle protectrice du cinéma coréen, celle-ci n’a pas duré à vitam eternam. En effet, beaucoup d’entre nous savent que des lois sur les quotas de films diffusés en Corée sont dorénavant en vigueur, loi bien connue par l’acteur Choi Min-Sik, obligeant les salles de cinéma à diffuser un certain nombre de films coréens dans les salles pendant un certain nombre de jours, n’a pas aidé à remonter la pente du succès, les budgets devant être toujours plus élevés pour concurrencer l’occident, la bulle a craquée, laissant derrière elle des seuils de rentabilité tellement en dessous des espérances que la chute fût très rude pour le cinéma coréen.Le problème étant qu’en dehors des salles de cinéma coréen, les seuls chemins pour tenter de récupérer de l’argent sur ces films sont le marché DVD qui est quasi inexistant comparé aux autres pays asiatiques ou encore les ventes à l’étranger, voir même leur diffusion à la télé locale, au final, pas grand chose pour remonter la pente.

Certes, cela est plutôt triste, mais selon moi, c’est une belle leçon pour les Coréens, qui étaient rentrés dans une phase de surenchère de la production cinématographique, alors qu’aujourd’hui, les réalisateurs coréens cherchent à faire des films avec des budgets bien plus modestes, notamment depuis la fin de l’année 2008, et je dois dire que le résultat commence à être là et que finalement, certaines œuvres à petit budget sont bien plus intéressantes que les grosses productions.Malheureusement, Truck n’est pas l’exemple de ce discours, malgré un début plutôt prometteur, notamment avec cette histoire d’un homme qui est forcé de transporter des cadavres pour rembourser une dette de jeu et sauver sa petite fille de la maladie, bien que déjà vu, le héros doit souvent sauver quelqu’un de sa famille d’une triste réalité, et va finalement s’attirer des ennuis en cours de route.Malheureusement, Truck ne réussit pas à convaincre, déjà pendant la première demi-heure, on est pas franchement attentif, c’est trop lent, trop niais, l’histoire d’un père divorcé qui doit élever sa fille, qui, pas de chance, à un problème au cœur et nécessite une intervention d’urgence alors que ce dernier n’a pas d’argent, c’est mignon certes, mais c’est du réchauffé et en plus de cela, çà traine un peu trop en longueur.

Le souci, c’est que même lorsque l’intrigue de Truck commence à prendre des proportions plus intéressantes, elle est tellement facile à discerner que ça en devient un jeu, celui de découvrir le plus rapidement possible la suite des événements. Il reste cependant les dernières 20 minutes de Truck, avec un affrontement sympathique, mais une fois de plus peu crédible, comme toujours, c’est un combat acharné où les protagonistes arrivent à se relever après des coups de couteau ou une balle de fusil, le genre où le méchant se prend un coup en pleine poitrine, tombe par la fenêtre et bien évidemment, lorsque l’on regarde où il vient de tomber, il a déjà disparu et revient quelques minutes plus tard, pour assaillir à nouveau son opposant, parfois il faut savoir ce que peut réellement endurer un corps humain, là, c’est un peu trop à mon goût. Dommage, Truck aurait pu être mieux que cela, mais au moins, le réalisateur n’aura pas tout perdu, c’est l’avantage d’un film à petit budget.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Truck de Kwon Hyeong-Jin
Note
21star1stargraygraygray