No Mercy
No Mercy
No Mercy
No Mercy
No Mercy
No Mercy
No Mercy
No Mercy

No Mercy

Corée du Sud | 2010 | Policier | 124 mins | Un film de Kim Hyeong-Jun | Avec Seol Gyeong-Gu, Ryu Seung-Beom, Han Hye-Jin et Seong Ji-Ru

Scénario de No Mercy

Un corps d’une jeune femme est retrouvée découpé près d’un fleuve, les membres sont placés artistiquement près du tronc et le meurtre ne semble pas avoir été fait par n’importe qui. Quelques jours plus tard, le coupable est retrouvé, mais celui-ci a caché un secret bien plus inquiétant…

Critique de No Mercy

Un corps découpé d’une jeune femme est retrouvé près de la rivière Keum. Le légiste à succès, Kang Min-Ho, (interprété par Seol Gyeong-Gu) est convié sur les lieux du crime pour tenter d’élucider les raisons de ce meurtre peu commun. Son avis médical et le don de déduction de la jeune détective Min Seo-Young (interprété par Han Hye-jin) mène jusqu’à l’arrestation du suspect numéro 1, un activiste qui lutte pour l’environnement, intitulé Lee Sung-ho (interprété par Ryu Seung-Beom). La confession de Lee sur le meurtre de la jeune femme vient réellement amener le début du film. Car en réalité, Lee Sung-ho a kidnappé la fille de Kang Min-Ho, le légiste, et va le forcer à prouver son innocence et à le faire sortir de prison en moins de 48 heures. Évidemment, le légiste va devoir choisir entre perdre sa fille ou falsifier et faire disparaitre les pièces à conviction de l’enquête. Pourquoi Lee Sung-ho fait il cela ? C’est au cours de l’enquête, que le légiste va se rendre compte que ce criminel à croisé son chemin dans le passé.

No Mercy est un film plutôt classique et représente bien, l’œuvre à budget moyen orienté sur le scénario et les acteurs plutôt que la surenchère d’effets spéciaux, en plus de nous offrir une finalité à laquelle on ne s’attend pas vraiment. Si le film démarre sur les traces d’un meurtre ayant l’étoffe d’un psychopathe, No Mercy prend peu à peu la route du drame accompagné de quelques questionnements moraux et vient jouer dans la cour des films de revanche extrême, à la manière d’un Old Boy en tant que film-choc. Le film est violent et tragique et les deux acteurs principaux (Seol Gyeong-Gu et Ryu Seung-Beom) jouent avec une certaine animosité, permettant ainsi de nous offrir des personnages vivants et viennent en plus de cela, masquer les quelques défauts du film.

Si No Mercy nous laisse une forte impression après avoir suivi le générique de fin, c’est surtout grâce aux dernières minutes du film. Ceci signifie tout simplement deux choses, d’une part, la fin vient au même niveau que celle d’un Old Boy en terme de surprise et la seconde, c’est qu’il est très difficile d’imaginer celle-ci avant les tout derniers instants. À vrai dire, je suis plutôt du genre à découvrir la fin assez rapidement, là, je dois dire que je n’ai pas vu le coup venir, même si l’on se doute de quelque chose. L’intensité est donc bien lissée au cours du métrage, permettant ainsi de garder un rythme entrainant. Finalement, No Mercy est un bon film, le spectateur se retrouve épuisé et au bout du rouleau, à croire que l’on a vécu ce que les protagonistes ont souffert. Aucun doute, No Mercy est un bon petit film coréen de ce début d’année qu’on souhaiterait voir plus souvent.

Informations DVD de No Mercy | Editeur : CTV International | Audio : Français & Coréen en Dolby Digital 5.1 | Sous-Titres : Français | Format 2.35:1 – 16/9 compatible 4/3 | Bonus : Making-Of – Interview de l’équipe du film – Scènes coupées

Résumé
Date de la critique
Titre du film
No Mercy de Kim Hyeong-Jun
Note
31star1star1stargraygray