GP 506
GP 506
GP 506
GP 506
GP 506
GP 506
GP 506
GP 506

GP 506

Aka : The Guard Post | 2008 | Corée du Sud | Action/Fantastique | 120 mins | Un film de Gong Soo-chang | Avec Cheon Ho-Jin, Jo Hyeon-Jae, Lee Jeong-Heon, Lee Yeong-Hun et Lee Won

Scénario de GP 506

Que s’est-il donc passé au poste garde-frontière GP 506 ? Un commandant et son équipe est envoyé sur place pour résoudre en 24 heures le mystérieux meurtre de toute une escouade. Sur place, ils ne trouvent que des corps déchiquetés, un homme à moitié fou avec une hache ensanglantée et un autre homme dans le coma. Au fur et à mesure de l’enquête, une terrible vérité se fait jour…

Critique de GP 506

Après son acceptable R-Point en 2004 et Coma pour la télévision en 2006, le réalisateur Gong Soo-Chang revient avec GP 506, un film semblable à R-Point au point de vue du contexte, des événements et du genre, mais diffère de celui-ci par le lieu des événements du film et de ses protagonistes.

Ce film très attendu par le public se déroule cette fois-ci le long de la DMZ coréenne, infectée par un étrange virus qui rend les gens violents jusqu’à s’entretuer.

Ceux qui ne sont pas familiers avec le terme DMZ, pour information, il s’agit d’une zone entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, délimitée par deux postes de garde militaires, toujours à l’affut de la ligne adverse, qui à tout moment, par un simple signe peut déclencher une riposte armée.

Ce projet annoncé depuis plus de deux ans a rencontré quelques soucis dans son développement, passant du studio de production Lotte Entertainment à Showbox, pourtant celui-ci ne semble par avoir souffert de ce transfert

Plus de deux ans, que « Guard Post » (anciennement « GP 506 »), le nouveau film du réalisateur de « R-Point » ait été annoncé. Le projet ne semble pas être décousu, si ce n’est que le scénario n’ait pas été très abouti à la base…à moins que ce ne soit le manque de talent de son metteur en scène, Gong Soo-chang

Car si le film se pose en frère jumeau de son précédent « R-Point« , il souffre avant tout de trop longues plages dialoguées, quelques redites inutiles et surtout, surtout d’incessants flashbacks entre présent et passé lourdaud. Bien évidemment, la vérité se dévoile au fur et à mesure, que l’enquête avance, mais surtout en s’acheminant vers le dénouement, Gong démultiplie les flash-back très brefs et on a tôt fait de s’embrouiller entre l’ancienne et la nouvelle équipe, surtout que les attend un destin assez similaire (sans dévoiler trop de l’intrigue).

GP 506 possède un scénario relativement intéressant dans lequel les zombies sont anticipés et se transforment peu à peu, avec en plus de cela, de bons talents techniques pour mettre en forme ses idées avec un sens du cadrage plutôt satisfaisant avec assez d’action pour satisfaire l’amateur du film à frisson et assez d’éléments scénaristiquement parlant pour tenir l’histoire du début à la fin, cependant, ces talents de conteurs ne sont pas des meilleurs.

Sur une durée de plus de deux heures, GP 506 possède un background intéressant, mais qui souffre d’une mauvaise direction scénaristique, qui fait du film, une œuvre moyenne, passable, qui se trouve être un beau gâchis, vu les éléments qu’il détenait à la base, le bunker où se déroule la majorité de l’histoire n’est à mon avis pas assez claustrophobique et le film penche trop sur le coté bla-bla et explications vaseuses par l’usage de flash-back, pourtant, vous ne passerez pas forcément un mauvais moment, mais le sentiment de demi-réussite ou échec, suivant le regard qu’on lui porte, se fera sentir.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
GP 506 de Gong Soo-Chang
Note
21star1stargraygraygray