Death Bell
Death Bell
Death Bell
Ilo Ilo de Anthony Chen
Death Bell
Death Bell
Death Bell
Death Bell

Death Bell

Aka : Gosa | 2008 | Corée du Sud | 85 mins | Horreur | Un film de Chang Gam-Dok | Avec Lee Beom-Su, Yoon Jeong-Hee, Nam Gyu-Ri, Kim Beom et Son Yeo-Eun

Scénario de Death bell

Les meilleurs élèves d’un lycée sont réunis le temps d’un week-end pour une classe spéciale de perfectionnement, en vue de l’accueil d’étudiants étrangers. Enfermés dans l’école, un psychopathe les kidnappent et les tuent un par un, les obligeant à résoudre ses énigmes s’ils veulent survivre..

Critique de Death bell

« Tu seras privé de dessert si tu fais pas correctement tes devoirs et si tu continues tu finiras découpé en rondelles…« , ça semble effrayant, vous ne trouvez pas ? Car c’est un peu le sujet de ce premier film de Chang Gam-Dok, Death Bell, qui nous réalise une œuvre emprunte de plusieurs mouvances de film d’horreur que nous allons voir juste après.Le principe du film est simple, un groupe d’étudiant se retrouve le temps d’un week-end dans leur école afin de jouer la classe modèle lors de la visite d’une autre école jumelle, malheureusement pour eux, c’est un tout autre scénario qui va se produire, puisqu’ils vont devoir répondre à des questions s’ils ne souhaitent pas mourir les uns après les autres.Ça vous dit vaguement quelque chose ? Et bien c’est un peu normal, puisque les idées proviennent d’autres films comme je l’ai précédemment dit.

Tout d’abord, il faut savoir que Death Bell est une demande des spectateurs suite à l’essoufflement massif du genre de l’horreur coréenne, car il faut bien l’avouer ces derniers temps, la Corée du Sud n’a pas franchement excellé dans le domaine, depuis les films Memento Mori ou plus récemment Deux Soeurs.De plus en plus de films d’horreur tous plus mauvais les uns que les autres, voyaient peu à peu le jour, une production de masse dans le domaine qui s’est finalement décrédibilisé elle-même au fur et à mesure.Mais ici, Death Bell rentre dans la catégorie des films à petit budget pour tenter de prouver que ce genre de production peut réussir à porter fruit, à l’image de Rough Cut ou Portrait of a Beauty, qui malgré leur minuscule budget ont réussi à se démarquer du lot.Mais alors, comment Death Bell tente de s’en sortir ? Car après les films à la Ring-Like, des slashers comme Scream ou encore des films d’horreur historiques, le choix est plutôt mince pour l’innovation et c’est ainsi que Death Bell a décidé de s’inspirer des États-Unis, en copiant par-ci, par-là, des éléments des films Saw ou encore Hostel, avec un petit brin du Japon comme Battle Royale, pour son coté mort au compte goutte, en y rajoutant l’inévitable décor de l’adolescent moyen, l’école à la manière de Memento Mori ou encore Whispering Corridor.

Bon, ok, on se dit que c’est pas tout neuf, mais est-ce bien utilisé ? Et bien malheureusement non, d’une part, je me suis amusé à jouer à « Devine qui est le tueur ?« , après dix minutes de Death Bell, je penche pour un certain personnage et bingo, il s’agissait bien de celui-ci, auteur des vils actes durant ces 85 minutes, autant vous dire que de ce coté là, c’est complètement raté, voir même difficile de faire pire.Autre élément complètement délirant, que fait-on lorsqu’un genre de psychopathe rode dans une école à la recherche d’une fraiche victime, qui plus est, connue d’avance ? Et bien, c’est évident, on se sépare, on fait deux groupes et on se fait trucider chacun de son coté, c’est tellement plus amusant.En plus de cela, il nous rajoute une bonne couche de bêtise de fantôme qui hante l’école bien évidemment, des personnages pas franchement attachants et une finalité typiquement sans fond qu’il est à se demander si le film d’horreur coréen n’est pas réellement mort.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Death Bell de Chang Gam-Dok
Note
21star1stargraygraygray