Rough Cut
Rough Cut
Rough Cut
Rough Cut
Rough Cut
Rough Cut
Rough Cut
Rough Cut

Rough Cut

2008 | Corée du Sud | 112 mins | Action/Drame | Un film de Jang Hun | Avec So Ji-Seob, Kang Ji-Hwan, Hong Su-Hyeon, Ko Chang-Seok et Jang Hee-Jin

Scénario de Rought Cut

Un acteur blesse gravement son collègue sur un tournage lors d’une scène d’action. Pour le remplacer, il va chercher, en dernier recours, un mafieux qu’il a rencontré quelques jours plus tôt dans un bar. Celui-ci va accepter le rôle musclé, mais avoir des problèmes avec l’équipe, dus à son comportement sur le lieu de tournage…

Critique de Rough Cut

Le cinéma indépendant a réellement quelque chose à nous offrir contrairement au cinéma grand public qui a depuis belle lurette cessé de nous offrir de la nouveauté en nous ressortant chaque année, les mêmes films tirés des mêmes idées, du réchauffé comme on dit familièrement. Le comble, c’est que ce genre de cinéma est à la limite de l’engouffrement financier en Corée du Sud et les réalisateurs sont de plus en plus forcés de réaliser des films à petits budgets. C’est donc avec un budget assez faible pour un film d’action que Jang Hun nous livre Rough Cut qui je dois le dire ne reflète pas à l’écran son manque de budget bien au contraire. La qualité d’image est très nette, les raccords sont corrects, l’éclairage au poil, que dire, si ce n’est qu’un travail de forme à été réalisé avec si peu d’argent. Rough Cut est un film divertissant, mais pas le divertissement des grosses productions, un divertissement intéressant et recherché, surtout lorsque l’on sait que Kim Ki-Duk est également aux commandes du scénario aux cotés du réalisateur.

C’est alors que l’idée même de Rough Cut vient au spectateur, une idée encore rarement vu, celle de mélanger la réalité et la fiction d’une bien belle manière. En effet, ce concept assez vieux de faire « un film dans un film » à déjà été vu, sauf qu’ici la chose est traité de manière quelque peu différente. C’est donc à travers l’histoire d’une sorte de star du cinéma d’action qui suite à un accident où l’un des acteurs avec lequel il jouait est gravement blessé, que le tournage est interrompu. C’est une sorte de mafieux qui prendra place dans ce rôle mais cependant, son comportement reste celui d’un gangster et non celui d’un acteur. On se retrouve donc entre des scènes de comédies amusantes, mais également des scènes chocs et pas évidente à voir pour tous le monde.

Au niveau acting, c’est juste impeccable. C’est fluide, c’est crédible et on en redemande. Rough Cut propose quelque chose de frais, quelque chose qui semble vrai, quelque chose de vivant. C’est donc un film au postulat léger mais tellement bien réalisé, même si il y a de petites erreurs par ci par là, qui aurait pu être évité. Mais rappelons le, le réalisateur n’avait qu’un budget plus que restreint et de voir ce qu’il a réussit à en faire, relève d’un grand respect à son égard, nombreux n’aurait surement pas su arriver au résultat qu’il nous propose. Car malgré un succès relativement fort par rapport au budget, les producteurs de Rough Cut et surtout le producteur exécutif n’a pas joué le jeu et semble s’être fait la malle, alors que de l’autre coté, son scénariste et producteur, Kim Ki-Duk ne semble pas avoir été remercié à sa juste valeur pour son travail.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Rough Cut de Jang Hun
Note
41star1star1star1stargray