Colic
Colic
Colic
Colic
Colic

Colic

Thaïlande | 2006 | Horreur/Drame | Durée : 108 mins | Un film de Patchanon Thammajira | Avec : Pimpan Chalaikupp, Vittaya Wasukraipaisan et Kulthida Sattabongkoch

Scénario de Colic

Colic est un syndrome que l’on retrouve chez les enfants entre 3 et 6 mois, qui engendre des pleurs continuels pendant des heures.La plus part des gens préfèrent opter pour cette raison médicale, mais d’autres pensent que ce syndrome est en relation avec le supernaturel…

Critique de Colic

Premier film de Patchanon Thammajira, Colic relate l’histoire d’un jeune couple, Phrae et Jeen, qui en phase de se séparer suite à l’annonce de l’arrivée d’un nouveau-né, décide subitement de se marier et d’aller vivre chez la mère de Phrae.Ils se marient gaiement et quelques mois plus tard, Jeen donne naissance à un petit garçon nommé Pong.Mais dès les premières nuits, Pong se met à pleurer sans raison, inquiétant au plus haut point ses deux parents.Ces derniers décident de partir à l’hôpital et vont découvrir que leur enfant est atteint du syndrome Colic, qui consiste à ce que l’enfant pleurs sans cesse pendant des heures durant les 3 à 6 premiers mois.Lorsqu’au bout des trois premiers mois, l’enfant pleurs toujours, il décide d’aller voir un moine, qui effrayé, leur dira de garder un oeil coute que coute sur l’enfant jusqu’à la fin de sa première année.C’est alors que les parents vont se mettre à découvrir des choses étranges, à chaque fois que le jeune garçon se met à pleurer, un malheur va se déroule…

Voilà donc le scénario de Colic, un film d’horreur mélangeant une partie dramatique que nous livre Patchanon Thammajira, aux côtés des acteurs Pimpan Chalaikupp et Kulthida Sattabongkoch.Colic n’est, à proprement parlé, pas une révolution du genre, on y retrouve des éléments habituels au genre, des scènes brusques pour faire sursauter le spectateur, des décors très sombres, une musique terrifiante, le tout dans un univers quelque peu surnaturel.En effet, le film tourne autour de cela, suite à la mort de leur voisine dans les flammes de sa maison, qui avait elle-même perdu son mari ainsi, les événements quelque peu surnaturels commencent à intervenir.De ce coté là, c’est moyen, car on n’y croit pas trop, de voir ces fumées grises envahir la maison et devenir maitre de l’enfant, c’est un peu trop à mon goût pour être crédible.

De plus, il faut dire qu’à mon habitude, les cris d’enfants ne sont pas ma tasse de thé, et dans Colic, on est vraiment servi.À savoir, si Colic n’est pas plus effrayant par son nombre de cris et de pleures d’enfants, que par son coté surnaturelle et un peu gore.Au niveau de la réalisation, c’est pas très innovant, usage du zoom et de contre champ, Colic n’est pas un leader dans le domaine.Au niveau de l’interprétation, c’est du tout juste moyen, sans être mauvais, les acteurs ne sont pas percutants, et se donnent juste de simples répliques sans jamais être vraiment convaincantes.Un niveau moyen sur l’ensemble du film, sans jamais plonger dans l’univers du nanar.

Pourtant, quelques scènes sont plutôt sympathiques, comme la scène que l’on peut d’ailleurs voir dans le trailer, où l’enfant se fait charcuter le bras par un mixeur, ou encore vers la fin du film, quand l’amie de Jeen se fait éclater la tête par une porte, ou bien encore une machine à clouter qui devient complètement folle, tirant des clous aveuglent sur tout ce qui bouge, jusqu’à toucher cible.Mais malheureusement, ce n’est pas assez pour que Colic devienne le nouveau film d’horreur Thaïlandais à la mode, n’est pas The Unseeable ou Shutter, qui veux.

En conclusion, pour un premier film, Patchanon Thammajira réalise quelque chose de moyen, non sans saveur, mais sans grand intérêt pour le genre.Pourtant, la Thaïlande surprend de jour en jour, mais ce n’est pas Colic qui nous fera penser cela.Il faut, un peu à l’image de la Corée du Sud, voir plusieurs films, avant de tomber sur la perle rare.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Colic de Patchanon Thammajira
Note
21star1stargraygraygray