Avec A Blue Automobile, le drame façon road-trip est de retour ! Sous ses airs tempérés, A Blue Automobile est un drame qui marque, malgré des défauts. Voici ma critique du film !

Scénario de A Blue Automobile

Richio travaille dans un magasin de vinyles. Akemi l’aime, tout comme sa sœur Konomi. Incapable de faire le bon choix, Richio préfère s’entailler les veines le soir…

Critique de A Blue Automobile

Très correct, voilà comment je qualifierai le film de Hiroshi Okuhara. Cela signifie quoi ? Tout simplement que le film est plaisant à voir, mais qu’il n’en ai pas une référence du genre. Il faut dire que la structure narrative de A Blue Automobile est assez particulière. On y parle d’amour, de ses conséquences de ses actions dans ce domaine des relations humaines et pour le coup, le réalisateur en fait un portrait plutôt pessimiste. C’est donc au travers de trois personnages principaux que le film repose, sur une unité de lieu et sur trois histoires différentes mais à la fois complémentaires. Dans A Blue Automobile, on y parle des valeurs de la société Japonaise, des restrictions de celle-ci et du mal être de certains de ses habitants.

D’un coté, nous avons Richio, un vendeur de vinyles durant la journée et un DJ le soir. Jusqu’à là, tout va bien, sauf que celui-ci souffre d’un élément handicapant dans sa vie, une marque à l’œil, ce qui l’oblige à porter des lunettes de soleil en toute circonstance pour ne pas s’attirer les regards d’autrui. Et ce n’est pas les traces de scarification sur son bras qui laissera le doute plané sur son état de santé et son envie de vivre. De l’autre, Akémi, une jeune femme qui l’aime, pourtant, ils ne partagent pas le même appartement. Et puis Konomi, la sœur d’Akémi, une jeune étudiante qui n’est pas encore majeure, qui semble ne pas apprécier sa vie actuelle et éprouve en plus de çà, des sentiments pour le petit copain de sa sœur. D’ailleurs, elle tentera de lui montrer à plusieurs reprises.

Le décor est planté, il s’agit d’une histoire triangulaire. A vrai dire, A Blue Automobile n’est pas surprenant, Hiroshi Okuhara nous montre ce que l’on se doute. L’effet de surprise est donc restreint et finalement, on connaît presque la finalité avant qu’elle n’intervienne. En plus de cela, A Blue Automobile souffre d’un rythme lent. Bon, c’est vrai que pour moi, cela ne me dérange pas le moins du monde. Mais je préfère le préciser, car pour certains, un rythme lent est synonyme, d’un long et profond sommeil. Mais le film se rattrape dans sa mise en forme. C’est vrai que son teint reflète le cinéma d’auteur de nos jours, que l’on traite une fois de plus du suicide, mais pourtant, l’ambiance est bien présente. Parfois, le silence suffit à accompagner une séquence intéressante pour mener à bien le délivrance de son message.

Certaines scènes d’ailleurs sont très convaincantes, il n’y a qu’à voir celle de l’accident, qui choque et qui laisse le spectateur le souffle coupé. Mais le problème de A Blue Automobile, c’est qu’il est parfois bizarre de voir certaines scènes après d’autres. D’ailleurs, il y a quelques scènes qui n’ont pas vraiment de sens et qui sont pourtant bien là. Comme je vous l’avais dit, le film est très correct, mais ce n’est pas une référence du genre. Ces petits problèmes sur plusieurs points en font un titre intéressant mais pas indispensable. D’ailleurs, niveau casting, c’est étrange. Autant Arata marque bien les esprits, Akémi, moins, mais reste acceptable, mais Aoi Miyazaki fait trop petit ange. On a du mal à l’accepter en tant que jeune étudiante. Le couple Richio/Konomi ne fonctionne pas. Néanmoins, j’ai tout de même apprécié A Blue Automobile pour les quelques qualités qu’il possède, il faut savoir tirer le meilleur comme on dit.

Informations sur A Blue Automobile

Aka : Aoi Kuruma | 2004 | Japon | 90 mins | Drame | Un film de Hiroshi Okuhara | Avec Arata, Aoi Miyazaki, Takeshi Yamamoto, Chiaki Ota, Kenji Mizuhashi et Kumiko Aso

a blue automobile cover
a blue automobile - 1
a blue automobile - 2
a blue automobile - 3
a blue automobile - 4
a blue automobile - 5
a blue automobile - 6
a blue automobile - 7
Résumé
Date de la critique
Titre du film
A Blue Automobile de Hiroshi Okuhara
Note
31star1star1stargraygray