The Grudge - Old Lady in White
The Grudge - Old Lady in White
The Grudge - Old Lady in White
The Grudge - Old Lady in White
The Grudge - Old Lady in White
The Grudge - Old Lady in White
The Grudge - Old Lady in White
The Grudge - Old Lady in White

The Grudge – Old Lady in White

Aka : Ju-on: Shiroi rôjo  | 2009 | Horreur | 61 mins | Japon | Un film de Ryuta Miyake | Avec Hiroki Suzuki, Ichirota Miyakawa, Natsuki Kasa, Akina Minami, Marika Fukunaga, Chie Amemiya et Akiko Hoshino

Scénario de The Grudge – Old Lady in White

Akane commence à avoir des visions d’une femme fantôme qui porte le même chapeau jaune et le même cartable rouge qu’elle portait étant enfant…

Critique de The Grudge – Old Lady in White

10 ans ont maintenant passés depuis que Takashi Shimizu nous a présenté à sa série Ju-On : The Grudge. Depuis ce temps, la franchise Ju-On a quasiment rivalisé la série de Hideo Nakata débuté en 1998, intitulé Ring. Ju-on a fait sa première apparition en 1999 avec un film fait pour la télévision. Une suite a rapidement suivit, Ju-On 2 : The Curse également réalisé par Takashi Shimizu. Puis en 2002, c’est une sortie pour le cinéma qui voit le jour en reprenant les deux épisodes télévisuelles. Puis en 2004, c’est au tour des adaptations US de faire leur entrée, avec The Grudge et The Grudge 2 en 2006. Lorsque l’année 2009 a débutée, cela faisant 10 ans que Ju-On n’avait pas revu le jour dans son pays et de ce fait, les studios de la Toei ont demandé deux nouveaux films sur la série des Ju-On. Cependant, aucun des deux films n’est à l’origine de Takashi Shimizu, celui-ci n’intervient qu’en tant que gestionnaire de projet. Le premier film, Ju-On : Shiroi Roujo, que nous allons voir ici est réalisé par Ryuta Miyake. Le second film est Ju-On : Kuroi Shoujo réalisé par Mari Asato.

Ju-On : The Grudge – old lady in white traite du même format que le film original en séparant son histoire en deux petites parties distinctes, sous-titré par le personnage principale que l’on rencontre. Les deux épisodes sont également centrés sur le même lieu, la maison de Saeki qui apparait dans tous les films de la série Ju-On. Ju-On : The Grudge – old lady in white de Ryuta Miyake ne fait que prendre ces éléments pré-cités de l’œuvre originale, hormis la présence de Toshio, du fantôme blanc et des miaulements étranges de l’enfant. Mais à la place des éléments d’origines, le réalisateur y incorpore une histoire de miroir. Un élément permettant aux esprits de parvenir dans le plan terrestre et donc, de ce fait, dans la maison de Saeki. Notamment, un fantôme au visage blafard et au long cheveux, portant avec elle un ballon de basket. Quelle étrange idée. Mais en réalité, celle-ci n’a vraiment aucun sens. A l’origine, le précédent film du réalisateur, Full Lenght Mirror prenait place dans un gymnase où un fantôme souhaitait continuer de pouvoir jouer au basket. Évidemment, cela est bien bancal et le réalisateur a du trouver autre chose pour donner un peu plus de stabilité à son film. Alors il fait intervenir une histoire avec 3 étudiantes qui sont maudites par une certaine cassette audio. Cela ne vous rappelle rien ? Il est vrai qu’en voyant çà, on peut clairement douter de la créativité du réalisateur.

Ce manque de créativité est alors compensé par de la violence. Des gens brulent en étant encore vivant, des cranes explosent à coup de batte de baseball, des coups de couteaux de cuisine bien menées ou encore des pendaisons bien brutales. Une violence inhabituelle dans la série Ju-On. Encore une liberté pas forcément convaincante surtout qu’elle va complétement à l’encontre de la légende d’origine qui veut que la rencontre avec Toshio ou Kayoko soit fatale. Alors que dire de Ju-On : The Grudge – old lady in white de Miyake Ryuta. Je dois dire que je n’ai pas vraiment été conquis. Les seules choses qui m’ont intéressées, c’était de retrouver les éléments des premiers films. L’apparition de ce miroir maudit peut également trouver explication, mais ce n’est vraiment pas transcendant du point de vue scénaristique. Ju-On : The Grudge – old lady in white n’est pas pour autant mauvais, simplement quelque peu décevant pour les fans de la série des Ju-On qui s’attendait surement à autre chose, après avoir attendu 10 ans. Finalement, après réflexion, Ju-On : The Grudge – old lady in white est vraiment mauvais.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
The Grudge - Old Lady in White de Ryuta Miyake
Note
21star1stargraygraygray