Vampire Cop Ricky
Vampire Cop Ricky
Vampire Cop Ricky
Vampire Cop Ricky
Vampire Cop Ricky
Vampire Cop Ricky
Vampire Cop Ricky
Vampire Cop Ricky

Vampire Cop Ricky

aka : Vampire Detective Na Do-Yeol | 2006 | Corée du Sud | 110 mins | Action/Comédie | Un film de Lee Si-Myeong | Avec Kim Su-Ro, Jo Yeo-Jeong, Son Byeong-ho, Oh Kwang-Rok, Cheon Ho-Jin, Yun Won-Seok, Kim In-Mun et Park Yeong-Su

Producteur : Lee Si-Myeong | Chorégraphe : Kim Kwang-Su | Compositeur : Lee Dong-Jun | Scénariste : Kim Su-Yeong | Directeur artistique : Kim Hyo-Jeong | Monteur : Gyeong Min-Ho | Directeur photo : Jeon Dae-Seong | Costumes : Kim Jeong-Won

Scénario de Vampire Cop Ricky

Do-Yeol est un policier acheté par un bookmaker pour l’avertir des descentes de police dans sa zone de paris illégaux. Un jour il se fait piqué par un moustique porteur du sens d’un vampire et devient un être pas tout à fait vampire, mais plus tout à fait humain, qui se transforme dès qu’il a une érection…

Critique de Vampire Cop Ricky

Après 2009 : Lost Memories en 2002, le réalisateur Lee Si-Myeong revient avec Vampire Cop Ricky, un film d’action sur fond de comédie et il s’agit du dernier film du trio reçu récemment par l’éditeur Elysées Editions, film que j’ai gardé pour la fin, car à vrai dire, le sujet du film ne me plaisait pas particulièrement et au final, je ne me suis pas beaucoup trompé, non pas que le film soit mauvais, mais que je m’attendais bien à ce que j’avais prévu, un film assez cliché pour grand public.

Evidemment, ce type de film n’est pas dans mes habitudes, mais parfois, il fait bon de voir un œuvre cinématographique sans se prendre la tête à résonner et çà, pour le coup, Vampire Cop Ricky remplit parfaitement ces conditions, il parodie le monde vampirique en lui donnant une forme ingrate et il semblerait que les coréens soient très friands de ce genre de scénario, car à en croire le nombre de spectateurs lors de sa première semaine dans les salles de cinéma coréen, le film aurait plutôt bien fonctionné, pourtant il n’a pas vraiment de quoi se vanter, car Vampire Cop Ricky est un simple film d’action parodique, rien de plus.

Le scénario de Vampire Cop Ricky tourne autour d’un policier ayant le sang chaud, Do-Yeol, qui à fait ami-ami avec un bookmaker sans scrupule pour l’avertir des éminentes descentes de sa brigade dans sa salle de paris illégaux en échange d’un beau pot de vin, jusqu’au jour où se dernier se fera piquer par un moustique ayant lui-même piqué un vampire au préalable, rien que çà, mais le plus fort est que celui-ci contracte un mystérieux pouvoir, entre l’homme et le vampire, il se transforme lorsqu’il a une érection, oui vous avez bien lu, autant dire, qu’il faut s’accrocher pour soutenir ce postulat de départ, mais qu’importe laissons nous porter par ce scénario improbable.

Autrement, que peut-on dire sur Vampire Cop Ricky, certes ce n’est pas l’idée du siècle, mais pour ses bons cotés, on peut lui allouer le titre du film assumant ses propos et allant jusqu’au fond des choses, il a également le mérite de proposer un rythme agréable, ce qui permet de rester devant l’écran sans trop se poser de questions, le film est également populaire et permet donc de toucher un large public, mais le problème reste le coté parodique et burlesque, entre les scènes de l’ascenseur où une jeune femme est forcée de se coller à notre héros suite à l’afflux de personnes dans l’ascenseur qui évidemment, lui fait de l’effet ou encore, une transsexuelle qui se baisse pour monter ce qui se trouve sous sa minijupe, on atteint des sommets sur l’échelle de la perversité comique.

Pour ma part, je n’ai pas passé un mauvais moment devant Vampire Cop Ricky, mais ce n’est simplement pas ma tasse de thé, pourtant l’édition d’Elysées Editions est tout ce qu’il y a de plus appréciable avec de nombreux bonus, mais le film ne suit pas selon moi, la route qu’il devrait emprunter, qui plus est, un second épisode est déjà sur les planches, espérons que ce second numéro soit un peu plus relevé, cependant, quand on connait la loi des numéros 2 voir des trilogies, il a fort à parier que le second opus soit pire que celui-ci, donc autant se contenter de ce premier numéro.

À vous de vous faire votre propre idée de Vampire Cop Ricky selon vos goûts et vos attentes, pour ma part, ce n’est pas vraiment le genre de film que j’aime.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Vampire Cop Ricky de Lee Si-Myeong
Note
21star1stargraygraygray