Tropical Malady
Tropical Malady
Tropical Malady
Tropical Malady
Tropical Malady
Tropical Malady
Tropical Malady
Tropical Malady

Tropical Malady

Aka : Maladie Tropicale | Thaïlande | 2004 | Drame | Durée : 118 mins | Un film de Weerasethakul Apichatpong | Avec : Lomnoi Banlop et Kaewbuadee Sakda

Monteur : Chatametikool Lee | Directeur son : Kalayanamitr Akritchalerm

Scénario de Tropical Malady

Keng, le jeune soldat, et Tong, le garçon de la campagne mènent une vie douce et agréable. Le temps s’écoule, rythmé par les sorties en ville, les matchs de foot et les soirées chaleureuses dans la famille de Tong. Un jour, alors que les vaches de la région sont égorgées par un animal sauvage, Tong disparaît. Une légende dit qu’un homme peut être transformé en créature sauvage… Keng va se rendre seul au coeur de la jungle tropicale où le mythe rejoint souvent la réalité.

Critique du film Tropical Malady

Une jungle mystique et deux jeunes gens amoureux, c’est pour ainsi dire l’un des derniers films de Weerasethakul Apichatpong qui réalise une œuvre aux pouvoirs assez fascinants, mais autant le dire, ne plaira pas à tout le monde, surtout la seconde partie du film, qui est selon moi assez atypique et difficile à digérer pour le spectateur, même moi je n’ai pas réussi à résister à une terrible opération de somnolence aiguë, s’agit-il d’une soirée difficile à digérer ou d’un réel conflit entre Tropical Malady et mon concept du cinéma, je ne saurais le dire, il me faudra le regarder à nouveau pour me faire une seconde idée, à moins que Morphée revienne au galop lors de la seconde partie du film, aujourd’hui, c’est la critique de cette première vision du film que je vais établir, à vous par la suite de vous faire votre propre opinion.

Tropical Malady est composé de deux parties bien distinctes, la première traite d’une histoire d’amour entre deux jeunes hommes habitant dans un tout petit village loin de tout, un amour doux et attendrissant dont le spectateur s’attache rapidement, une première partie qui aurait pu à elle seule compléter le long métrage jusqu’à sa finalité et pourtant, Weerasethakul Apichatpong a choisi de violemment couper Tropical Malady avec une seconde partie, étrange, limite difficile à s’accaparer, quasi, auteurisant, dans laquelle on se retrouve dans une forêt où l’on suit un homme qui traque une bête ou peut-être l’inverse, difficile de discerner les deux.Pour certains, cette seconde partie vaut à elle toute seule le détour, une jungle animée par le simple bruit des feuilles, les cris d’animaux, puis une voix off en retenue, qui commente ce qu’il se passe et une représentation de l’homme animal, qui parfois frôle l’absurdité, mais certains trouvent cette seconde séquence comme étant la magie du film, pour ma part, j’ai pas réussi à être franchement convaincu par celle-ci, comme je l’ai dit, j’ai eu des difficultés à rester éveillé.

Tropical Malady c’est avant tout un film qui a fait parler de lui, notamment à sa présentation à Cannes, la conférence de presse fût un vrai fiasco, la grande majorité de la presse française elle, souhaitait attribuer un prix du chef d’œuvre, par contre, les autres n’ont pas apprécié ce dernier, pourtant le film a réussi à remporter le prix du jury, c’est que celui-ci possède certaines qualités, chacun y trouvera surement son compte, soit dans la première partie, soit dans la seconde.Tropical Malady, c’est avant tout selon moi, sa seconde partie, celle qui fait que le film est à part, en dehors des sentiers battus et construits son côté unique et mystérieux.

Au final, Tropical Malady ne sera pas adapté à tous, pourtant le réalisateur ne manque pas de créativité, simplement son coté auteurisant ne sera pas goût de tous, moi-même, ayant pourtant un sérieux background dans le cinéma asiatique, je n’ai pas réussi à totalement accrocher à ce rêve onirique, cependant, nul doute que Weerasethakul Apichatpong est un cinéaste d’avenir, reste à voir si la prochaine œuvre de ce réalisateur me sera plus accessible ou si je finirais à nouveau dans une léthargie cinématographique.

Informations DVD | Aventi | Audio : Thaïlandais 5.1 | Sous-titres : Français | Format 16/9 1.77 | Zone 2

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Tropical Malady de Weerasethakul Apichatpong
Note
31star1star1stargraygray