Treeless Mountain
Treeless Mountain
Treeless Mountain
Treeless Mountain
Ilo Ilo de Anthony Chen
Treeless Mountain
Treeless Mountain
Treeless Mountain

Treeless Mountain

2008 | Corée du Sud/Etats-Unis | 89 mins | Drame | Un film de Kim So-Yeong | Avec Hee-yeon Kim, Mi-hyang Kim, Song-hee Kim et Soo-ah Lee

Scénario de Treeless Mountain

Deux soeurs, Jin et Bin, sont laissées chez leur tante par leur mère sous prétexte d’aller chercher son mari, et promettant de revenir. Les deux enfants, qui s’ennuient fermement chez leur tante, attendent en vain le retour de leur mère…

Critique de Treeless Mountain

Proposé chez Spectrum Films qui ne manque pas de s’afficher en tant qu’éditeur de films indépendants dans des éditions très épurées, proche du produit artistique plutôt que du produit commercial, Treeless Mountain nous plonge dans une œuvre semi-autobiographique de la réalisatrice nous offrant un aperçu d’une triste enfance. Si vous êtes du genre à aimer des films comme Mon voisin Totoro ou Grave of the Fireflies, alors, Treeless Mountain peut également faire partie de vos films favoris. C’est une démonstration finement articulée des aspects de la vie simple au travers d’un malaise urbain, mais plus important, une vision de la fragile dignité des enfants.

Treeless Mountain s’ouvre sur une jeune fille, Jin, d’environ 6 ans. Elle est plutôt fortiche dans ses études, remporte facilement des pogs dans la cour de lycée face à ses petits camarades et récupère tous les jours sa petite sœur, Bin, de chez sa baby-sitter sur le chemin du retour de l’école. Mais à côté de ça, sa mère à de gros problèmes financiers ainsi que conjugaux. Elle est arrivée à un point où elle considère ses enfants comme un fardeau. Le lendemain, lorsque Jin rentre de l’école, l’appartement est en plein chamboulement, les cartons se font et les deux jeunes filles sont amenées chez leur tante, une alcoolique, le temps que leur mère tente de retrouver son mari.

Leur tante, plutôt que de leur apporter l’amour qu’elles n’ont plus, tente de les utiliser pour se payer du sujo ou leur faire effectuer quelques tâches ménagères. Pour faire patienter les deux filles de son retour, leur mère leur offre une tirelire en plastique en forme de cochon. « Lorsque celui-ci sera rempli, je reviendrai vous chercher » annonce leur mère avant de partir dans le premier bus qu’elle croise. Les deux filles découvrent et explorent peu à peu la ville dans laquelle elles viennent d’arriver, se faisant quelques amis, apprennent à faire griller des sauterelles pour les manger lorsqu’elles savent que leur tante de leur donnera pas à manger ou quelques pièces pour faire grossir leur tirelire dans l’espoir de retrouver leur mère.

Filmé avec une vue proche des visages pour mieux capter leurs expressions, Treeless Mountain est très lent et se déplace au fur et à mesure que l’histoire nous est contée. Pour accompagner celui-ci, la réalisatrice choisit de faire appel au simple bruit de la vie. Ici, aucune piste musicale n’est ajoutée. L’ambiance insiste alors sur le désespoir des adultes et le soulignement du ressenti de l’abandon des deux filles.

Elles sont donc livrées à elles-mêmes dans un été sans fin. Pourtant, le film est plutôt optimiste malgré la situation présentée. En effet, les enfants en bas âge ont la capacité de s’adapter à des situations difficiles, car ils n’ont souvent pas la maturité nécessaire au recul que l’on peut prendre face à cela. C’est une fois leur périple terminé chez la tante qu’elles découvrent leurs grands parents où elles peuvent redevenir de simples enfants malgré des conditions encore plus drastiques dues à l’environnement et découvrent les liens du sang.

Treeless Mountain est donc un film finalement assez contemplatif. La photographie de Anne Misawa nous montre plutôt que nous dire. C’est très minimaliste, avec de longs silences qui nous amènent à faire appel à notre imaginaire pour tenter de s’immiscer dans les sentiments des deux jeunes filles et comprendre ce qu’elles peuvent ressentir. Un très bon film indépendant à ne pas rater.

Informations DVD | Editeur : Spectrum Film | Audio : Coréen et Français 5.1 avec sous-titre français | Format 1.78 – 16/9 compatible 4/3 | Bonus : Commentaires Audio de la réalisatrice – Interview des deux enfants – Conférence autour du film

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Treeless Mountain de Kim So-Yeong
Note
41star1star1star1stargray