The Red Shoes

The Red Shoes Cover

Autres Titres : Bunhongshin
Réalisé par : Kim Yong-Gyun
Année : 2005
Pays : Corée
Genre : Horreur
Durée : 1h39/1h48Interprèté parKim Seong-Su
Kim Hye-Su
Park Yeon-Ah
Ko Su-Hee
Lee Eol
Seo Ha-Rim
Kim Ji-Eun
Son Se-Gwang

Scénario : En attendant son amie un quai de métro, une jeune fille découvre une paire de chaussures rouges ; elle les essaie sur place, mais lorsque son amie arrive, celle-ci l’aggresse et lui vole les chaussure, qu’elle va porter pour s’en aller ; dans le couloir du métro elle se fait tuer sauvagement…

Critique

Étant toujours dans ma période film d’horreur asiatique, j’ai tenté le coup avec le film The Red Shoes, du réalisateur Kim Yong-Gyun afin de pouvoir me délecter d’un film du genre.
Kim Yong-Gyun a seulement réalisé Wanne & Junah avant de s’occuper de The Red Shoes et on peut donc se dire qu’il fait donc ses premiers pas dans le domaine du film d’horreur asiatique.
Néanmoins, qui dit premier film du genre, ne dit pas forcément mauvais film.

The Red Shoes Image 1

D’une part, la grande différence entre The Red Shoes et d’autres films d’horreur asiatiques, et que celui-ci est très travaillé au niveau du design ambiant.
Kim Yong-Gyun a ici joué avec les différences de tons, utilisant le rouge et le rose pour mettre en valeur les chaussures et le sang, alors que le reste de l’image reste assez terne et sombre.
Ceci permettant donc de créer un aspect visuel plutôt réussi, graçe entre autres, à la saturation des couleurs.

The Red Shoes image 2

Mais ce qu’il y’ a d’également intéressant dans The Red Shoes, c’est le scénario et même les relations entre les différents protagonistes de l’histoire.
Il peut paraitre un peu fou de valoriser ces points pour un film d’horreur, mais là où la plupart des films se plantent, The Red Shoes arrive à utiliser le scénario et les personnages de façon convaincante.
On découvre l’intimité d’une famille composée de la mère, de sa fille et de son mari.
On assiste à une séparation du couple suite à une scène d’adultère, et on suit cette femme et sa fille, découvrant les lieux de leur nouvelle habitation dans un appartement assez sale, qui sera le lieu de la dépression morale.

The Red Shoes Image 3

En effet, The Red Shoes n’est pas seulement un film d’horreur, mais également un film dramatique.
L’univers de The Red Shoes est très loin de l’univers Pop-Culture d’une grande majorité de films d’horreur coréen.
Ici, on est dans un univers d’adulte, un univers sombrant au bord de la folie.
Le côté intéressant de The Red Shoes est également sa trame scénaristique dont l’origine se trouve dans le conte de Hans Christen Andersen, Les Souliers rouges (1845).

The Red Shoes Image 4

On peut tout de même voir quelques ressemblances avec d’autres films du genre, comme le film Dark Water de Nakata Hideo, qui raconte l’histoire d’une mère et de sa fille vivant seule dans un appartement, dont les chaussures rouges qui réapparaissent toujours dans The Red Shoess, sont remplacées par le sac jaune de la petite fille dans Dark Water.
Mais hormis cela, la comparaison n’ira pas plus loin, car The Red Shoes possède bel et bien sa propre identité dans le paysage du film d’horreur asiatique.
En conclusion The Red Shoes, sur le plan visuel et sonore offre une oeuvre travaillée et agréable à regarder.
Le film est à lui seul, une merveille de couleurs contrastées et saturées.
The Red Shoes peut-être vu comme la forme filmographique de la vanité de l’homme, du matérialisme de ce dernier, un reflet du paraitre de la civilisation.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
The Red Shoes de Kim Yong-Gyun
Note
31star1star1stargraygray