Never to Lose

Never to lose image 1

Réalisé par : Son Hee-Chang
Année : 2005
Pays : Corée
Genre : Policier
Durée : 111 mins

Interprété par

Heo Jun-Ho
Kim Min-Jun
Nam Sang-Mi
Kim Jeong-Tae
Jeong Jae-Wuk
Ahn Nae-sang
Yun Ji-Hye
Park Sang-Myun
Jo Seong-Ha
Yo Hae-Jin
Jang Hyeon Seong
Yun Tae-Yeong
Jang Hang-Seon

Chorégraphe : Kim Kwang-Su
Compositeur : Kim Jang-Won
Scénariste : Gi Seung-Tae & Park Jeong-Wu
Directeur artistique : Lee Seung-Han & Kim Ki-Cheol
Monteur : Ko Im-Pyo
Directeur photo : Kim Yong-Heung
Costumes : Lee Su-Yeon

Scénario : Par simple jalousie, un policier va chercher sur le prétendant de sa copine un paquet d’ecstasy, faisant ainsi gagner des points à son commissariat pour avoir des crédits l’année suivante. Mais cette arrestation anodine permet l’équipe de remonter à un revendeur, puis à un plus gros poisson, jusqu’à tomber sur la tête du réseau…

Critique

Après avoir été réalisateur assistant sur le film Spark The Lighter en 2002 et monteur pour le film Ghost House en 2004, Son Hee-Chang réalise son premier film, Never to Lose, un policier qui surfe sur la vague d’engouement pour ce genre en Corée du Sud, offrant une œuvre qui mélange des formules couramment utilisées pour former un tout assez classique, qui ne révolutionnera pas le genre, malgré d’intéressants paramètres à prendre en compte, qui lui permet d’être un tout petit peu au-dessus de la moyenne des habituelles productions américaines du genre et de ne pas se noyer dans la vaste série des policiers sans saveurs.

En effet, Never to lose est plutôt bien mis en scène, surement grâce à l’expérience de monteur de ce nouveau réalisateur, tout en offrant une œuvre indéniablement entrainante à un public de spectateur en attente de nouvelles sensations.

Never to Lose image 1

Never to Lose se concentre sur une équipe d’hommes, l’unité des homicides 3, qui ne sont pas en très grande forme suite aux mauvais résultats de ces derniers temps, pourtant cette unité est pleine d’ambitions et de talents, mais n’arrive jamais à résoudre une enquête ou en tout cas, à s’assurer de tomber sur une grosse affaire.

L’équipe est composée de l’officier Koh, un vétéran de plus de 15 ans de service, l’officier Kim, interprété par Kim Min-jun, une jeune recrue qui cherche à se faire un nom par lui-même, l’officier Ryung, interprété par Nam Sang-mi et le dernier qui passe plus de temps au travail qu’avec sa famille et c’est ainsi que l’officier Kim est chargé de trouver un criminel quel qu’il soit, pour obtenir des crédits (des points) pour son équipe afin d’effectuer leur quota et d’avoir des subventions pour la prochaine année.

Il retrouve alors sa petite amie dans une boite de nuit et en profitera par jalousie pour démasquer un trafiquant d’ecstasy qui accompagnait celle-ci et qui était soi-disant, un ancien ami d’enfance.
Durant l’interrogatoire, l’équipe va réussir à lui faire cracher le nom de son revendeur et à découvrir une filière importante du trafic de drogue, jusqu’à découvrir le cerveau de l’opération.

Never to Lose image 2

L’un des plus intéressants points forts du film est son casting très appréciable avec la présence de Heo Jun-ho en tant qu’officier Koh, Kim Min-jun en tant que néophyte de la brigade, Jang Hang-Seon en tant qu’officier souffrant de son mariage raté, ainsi que Nam Sang-Mi, seule présence féminine du film qui agace parfois avec ses cris stridents à la moindre petite goutte de sang.

Une chose est sure, Son Hee-Chang cherche à capter l’attention de son public et à ne surtout pas l’ennuyer par de longues phases explicatives en privilégiant l’action et en tentant de ne pas trop faire descendre l’adrénaline accumulée durant les scènes d’actions, qui sont au passage, assez imaginatives et plutôt bien exécutées, un autre point fort de Never to Lose.

Le film dure pourtant presque deux heures, mais garde un rythme assez équilibré entre scènes d’actions et petits moments dramatiques, sans pour autant offrir une grande originalité dans ses dialogues.

Never to lose image 3

Certes, on est loin du chef d’œuvre du film policier, mais on peut tout de même dire que Never to Lose mélange un peu d’humour et beaucoup d’action sans oublier le coté dramatique pour coller au plus proche des goûts de la demande actuelle, le but est clairement de rentabiliser l’œuvre en l’adaptant à un public le plus large possible et on peut dire que de ce coté là, c’est réussi.

C’est du déjà vu, mais ça reste agréable à voir, le tout avec une bande-son qui soutient les moments forts du film et une réalisation qui tient le coup, notamment avec les scènes de combats qui sont que très peu exagérés.

L’interprétation est tout à fait correcte même si on peut trouver à redire sur le rôle de Nam Sang-Mi qui est à la fois, énervant et amusant.

Never to Lose image 4

Au final, un film qui est ni bon ni mauvais, mais simplement entre deux bords, sans grande originalité, il réussit tout de même à tenir la route et à offrir un moment de cinéma correct pour les amateurs de film d’action et de policier, il aurait sans doute pu être meilleur, mais il reste tout de même agréable à voir, sans pour autant marquer les esprits.

On notera au passage, une édition convaincante de l’éditeur Elysées Éditions, qui à nouveau réitère son appréciable travail sur la partie bonus du film, avec les habituels making-of, séances photos, interviews et autres bandes-annonces diverses et çà, c’est tout de même un grand atout pour une édition DVD d’un film.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Never to Lose de Son Hee-Chang
Note
21star1stargraygraygray