Voici Keke Xili, un film qui traite du sujet des braconniers ! S’agit-il encore d’un documentaire ou sommes nous sur un vrai métrage ? C’est toute la question que l’on peut se poser sur Keke Xili.

Critique de Keke Xili

Dans un premier temps, qui est Chuan Lu, le réalisateur de cette œuvre ? Il est né à Xinjiang en Chine en 1970, il est également le réalisateur du film The Missing Gun en 2002 qui n’a pas fait beaucoup parler de lui, sans doute par un scénario déjà vu dans des films plus anciens. En effet, l’intrigue de The Missing Gun reposait sur le fait qu’un policier avait égaré son arme de service et appris par la suite que celle-ci avait servie à tuer son ancienne petite amie.

Un air de Stray Dog ?

Ce scénario fait fort référence au film de Kurosawa, Stray dog (chien enragé), dans la base de son scénario, mais évidemment, les critiques été bien meilleur pour le film de Kurosawa que celui de Chuan Lu. Pour revenir au film Keke Xili, le scénario est bien plus novateur et de plus tiré de faits réels.

À la montagne, il fait froid…

A 5000 mètres d’altitude dans les plaines de Keke Xili au Tibet, un groupe d’hommes luttent contre le trafic de fourrure d’antilopes. Au premier abord, le film n’a l’air guère intéressant.Il est vrai que le scénario ne donne pas très envie d’en savoir d’avantage. Et pourtant après l’avoir vu, je ne regrette pas de mettre attardé dessus.

Un presque documentaire ?

En effet, KeKe Xili n’as pas été écris par n’importe qui… Et heureusement que le film ne relate pas des clichés du « bon contre les méchants » ou « Tout est beau dans le meilleur des mondes », vision souvent utilisés dans les films Américains. Ici, nous avons à faire à un film qui ressemble presque à un documentaire. Ici, rien n’est caché, des images difficiles à regarder côtoient les magnifiques paysages des plaines du Tibet, à la fois si tranquilles mais également si meurtrières.

Injustice et tristesse

Dans ce film, tiré de faits réels, je le rappelle, nous plonge dans l’univers d’hommes reliés à la terre et à la nature, comme un croyant prie pour son dieu. Ici, la nature fait office de déesse, et celle-ci est l’objet principale du film. La fin quand à elle, n’est pas si facile à prévoir. Le film nous laisse avec un sentiment d’injustice et de tristesse.

Pour la planète…

Pour ma part, j’ai vraiment aimé KeKe Xili. Il est vraiment unique et relate de faits très importants sur notre planète, dans des coins vite oubliés par les consciences. Il ne faut pas attendre qu’il n’y est plus de nature, mais il faut la défendre avant qu’il soit trop tard pour réagir. De plus, ce film à été récemment récompensé au Tokyo International Film Festival.

Informations sur Keke Xili

2010 | Drame | Chine | Un film de Chuan Lu | Avec Duobuji, Zhang Lei, Qi Liang et Xueying Zhao

Keke Xili
Keke Xili 1
Keke Xili 2
Keke Xili 3
Résumé
Date de la critique
Titre du film
KeKe Xili de Chuan Lu
Note
41star1star1star1stargray