Jacob's Ladder
Jacob's Ladder
Jacob's Ladder
Jacob's Ladder
Jacob's Ladder
Jacob's Ladder
Jacob's Ladder
Jacob's Ladder

Jacob’s Ladder

aka : L’échelle de Jacob | 1990 | Etats-Unis | 115mins | Thriller/Drame | Un film de Adrian Lyne | Avec Tim Robbins, Elizabeth Peña, Danny Aiello, Matt Craven, Jason Alexander, Patricia Kalember, Eriq LaSalle et Ving Rhames

Scénario de Jacob’s Ladder

Jacob Singer, un employé des postes new-yorkaises, est assailli par de nombreux cauchemars durant ses journées. Il voit des hommes aux visages déformés et se retrouve dans des lieux qu’il ne connaît pas. Jacob est victime des flashbacks incessants de son premier mariage, de la mort de son fils et de son service au Vietnam. Jours après jours, Jacob s’enfonce dans la folie en essayant de comprendre ce qui lui arrive avec l’aide de Jezebel, son épouse.

Critique de Jacob’s Ladder

Plusieurs années ont passées après avoir entendu parler de ce film, mais ce n’est que dernièrement que j’ai eu l’occasion de voir le film de Adrian Lyne. Véritable objet cinématographique étrange, Jacob’s Ladder nous plonge une fois de plus dans la guerre du Vietnam, mais contrairement à une majorité de production qui chercher à dépeindre cette guerre, ici, c’est ses répercutions qui sont à l’honneur. Alors certes, ce n’est pas non plus très original, car nombreux métrages prennent les dégâts psychologiques de la guerre du Vietnam pour en faire une histoire dramatique poignante.

Mais ici, Adrian Lyne vient ajouter une touche bien particulière à son métrage, un univers horrifique et inquiétant, qui même encore aujourd’hui, plus de 20 ans après sa réalisation, fera flipper plus d’un spectateur. Si le pitch de départ prend le parti pris de nous montrer Jacob Singer, petit employé de poste, qui se retrouve hanté par des visions cauchemardesques, se retrouve rapidement harcelé par celles-ci, allant même jusqu’à survenir dans sa propre réalité. S’agit-il d’une simple folie ? Ou d’une réalité bien palpable ?

A travers un montage excellent, le réalisateur nous montre des visions cauchemardesques, au travers de plusieurs scènes qui marqueront forcément le spectateur. Ce qui est le plus incroyable, c’est que Jacob’s Ladder provient de la création de Adrian Lyne, réalisateur et surtout metteur en scène d’un bon nombre de métrage grand public et pourtant, c’est bien un des métrages qui m’a le plus marqué.

Pour faire court, Jacob’s Ladder, c’est une sorte de visite personnel du monde de l’Enfer. Si je serai en mesure de pouvoir étudier le film pour en sortir tout ses références, je préfère sincérement vous laisser le plaisir de le découvrir. Cependant, Jacob’s Ladder n’est pas à mettre entre toutes les mains. On y croise le tourment d’un homme, dans un métrage où les intrigues se dévoilent par tiroir imbriqués. Plus on avance dans le scénario, plus on se retrouve captivé et inquiet. Sincèrement, çà fait longtemps que je n’ai pas flippé avec le personnage principal d’un film. Car oui, l’univers de Jacob’s Ladder est vraiment malsain.

Deux scènes appuieront mes dires, notamment le passage pendant une soirée dans laquelle Jacob Singer hallucine complètement et de l’autre coté, son passage sur une civière dans un hôpital bien dérangeant. Ce qui fonctionne dans Jacob’s Ladder, c’est vraiment la prise en compte du spectateur. Celui-ci se retrouve aussi perturbé que le personnage principal du film. D’ailleurs, il est pas étonnant d’apprendre que Jacob’s Ladder fut une référence pour de nombreux autres produits culturels, ne serait-ce que Silent Hill ou Alan Wake dans le monde du jeu vidéo.

Bref, pour ne pas vous dévoiler trop d’élément sur le film de Adrian Lyne, je peux simplement vous dire que le chemin de la peur dans Jacob’s Ladder est extrêmement bien fait, le film nous prend au tripes, on est angoissé pendant une bonne partie du métrage, en plus d’avoir un film très bien interprété. Concrètement, je ne vois pas un seul défaut dans ce petit bijou et je ne vois aucune raison valable pour que vous passiez à coté ! Vraiment, ce film est une véritable surprise de cette année pour moi, pourtant celui-ci est sorti en 1990.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Jacob's Ladder de Adryan Line
Note
51star1star1star1star1star