Gun Crazy : A woman from nowhere ! Avec un titre comme ça, inutile de dire qu’il y aura de l’action, des flingues et une femme qui vient de nulle part ! Est-ce tout ? Voyons voir cela !

Critique de Gun Crazy : A woman from nowhere

Gun Crazy est du V-Cinema. Le V-cinema sont les films qui sortent directement en vidéo sans passer par la diffusion sur grands écrans. Ici, on est dans le pur V-cinéma, voir même le film d’Exploitation, sans le coté sexuel, mais le concept est là : Des filles et des flingues. En effet, l’actrice principale est une ancienne idole, Yonekura Ryoko, qui interprète le rôle principal, celui de Saki, une chasseuse de prime.

Saki, ce personnage issu d’un western moderne

Saki n’est pas une gentille fille comme les autres, elle se déplace en harley Davidson et elle est habillée tout en cuir. Gun Crazy : A Woman From Nowhere est une sorte de Western moderne.

Saki arrive dans une ville, où la police n’existe pas, le seul policier restant n’est qu’un alcoolique ayant atteint depuis longtemps le stade de la débauche. La ville entière est dirigée par un certain Tojo, qui ne sort jamais de chez lui, mais qui arrive tout de même à faire régner la loi grâce à tous ses hommes de mains.

Vengeance d’une petite fille

Saki va alors chercher à tuer Tojo pour récupérer la récompense, mais en même temps pour se venger du passé. En effet, Saki, qui n’avait à peine 12 ans, à été poignardé dans le genou par Tojo, alors qu’elle était au volant d’un camion. Son père qui été attaché au mur par les jambes et au camion par les mains, à été violemment tué par Saki, malgré le fait qu’elle soit sa fille, elle n’a pas pu stopper sa jambe qui appuyait sur l’accélérateur. Aujourd’hui Saki, à une jambe de métal et cherche à se venger à tous prix.

De l’action vitaminée

Au niveau de l’action, Gun Crazy est vitaminé, tout en reprenant des techniques de grands classiques. Les ralentis à la John Woo, les effets de ralentissements, les balles qui font gicler le sang… Évidemment, on est loin des grosses productions, mais l’action reste agréable, même si on y croit pas tous les temps. Mais en même temps, ce n’est pas le but premier du film. Le but principal de Gun Crazy, c’est les filles et les flingues.

Gun Crazy, le film à petit budget

Pour un film à petit budget, je trouve qu’il ne s’en sort pas si mal. Et le gros avantage de ce film, c’est qu’il ne dure qu’une heure ! Si celui-ci aurait durée 1h20 voir 1h40, tout ceci aurait été un fiasco. Le fait que Gun Crazy vol1 soit condensé en si peu de temps, relève le niveau d’action et la frénésie du mouvement. Rare sont les moments de pause dans ce film.

Pour les amateurs d’action

Pour conclure sur Gun Crazy Vol 1, il se laisse facilement regarder, mais il ne faut pas en attendre grand chose. Il s’agit simplement du genre de film que l’on regarde sur le moment et qu’on oublie très vite. Néanmoins, il a le mérite de remplir sa mission et se regarde très facilement. Un film, qui vide la tête sans vous la prendre.

Informations sur Gun Crazy : A woman from nowhere

2002 | Action | Japon | Un film de Muroga Atsushi | Avec Tsurumi Shingo, Sugata Shun, Yonekura Ryoko, Ukaji Takashi et Yamato Takeshi

Gun Crazy : A woman from nowhere
Gun Crazy : A woman from nowhere 1
Gun Crazy : A woman from nowhere 2
Gun Crazy : A woman from nowhere 3
Gun Crazy : A woman from nowhere 4
Résumé
Date de la critique
Titre du film
Gun Crazy - A Woman from Nowhere de Muroga Atsushi
Note
21star1stargraygraygray