Ilo Ilo de Anthony Chen
Ilo Ilo de Anthony Chen
Ilo Ilo de Anthony Chen
Ilo Ilo de Anthony Chen
Ilo Ilo de Anthony Chen
Ilo Ilo de Anthony Chen
Ilo Ilo de Anthony Chen
Ilo Ilo de Anthony Chen

Failan

2001 | Drame romantique | 115 mins | Corée du Sud | Un film de Song Hae-sung | Avec Cecilia Cheung, Choi Min-sik et Jeong Dae-Hoon

Scénario de Failan

Lee Kang-jae vient de sortir de prison. Traité avec mépris, il tente de regagner sa respectabilité d’autrefois vis-à-vis des membres de son gang. Mais c’est peine perdue. Il lui faudrait changer d’identité, refaire sa vie, partir ailleurs…

Critique de Failan

Édité chez Spectrum Films, Failan réussit là où il semblait impossible de le faire. Il raconte une histoire d’amour, libre de tous stéréotypes et de surenchère dramatisée, une histoire qui prend place à deux niveaux de temps dans laquelle les amants ne se rencontreront jamais. L’histoire en elle-même est basée sur le roman de Jiro Asada, qui fut déjà mise en scène dans le film Love Letter de Shunji Iwai. Cependant, cette version coréenne n’a pas à rougir de son équivalent japonais voir même le surpasse selon moi, sans omettre que l’œuvre de Shunji Iwai est vraiment bonne.

À travers cette histoire qui parle de solitude et d’espoir, Failan démarre de la manière la plus simple possible. Nous sommes introduits dans la vie de Kang-jae, connu pour être un membre d’un cercle de gangster, en nous montrant les différents aspects de ses conditions de vie. Tout ce qui peut mal tourner tourne mal dans la vie de Kang-jae. En réalité, le film prend son temps pour nous présenter ce personnage, c’est finalement qu’au bout d’une demi-heure, que l’on entend le nom de Failan. À partir de ce moment, nous serons plongés dans la vie de Failan en apprenant sa mort. À ce point, les flashbacks dans les vies de Failan et de Kang-jae seront nombreux. Au début, cela semble un peu confus et il est parfois difficile de se rendre compte si ce que l’on voit fait partie du présent ou du passé de Kang-jae, mais plus le temps passe, plus ces sauts dans le temps deviennent apparents.

C’est d’ailleurs ce qui donne le caractère unique au film. Pour un drame romantique, l’histoire montre qu’elle peut être assez complexe dans un style narratif à part de manière à jouer avec son spectateur, qui devra être attentif pour bien comprendre ce qu’il voit à l’écran. Cependant, l’approche du réalisateur, Song Hae-sung, montre bien qu’il s’attache à faire appel à de nombreux détails pour que le spectateur puisse suivre correctement la narration. De plus, le réalisateur n’a pas hésité à faire appel à certains détails, pour que l’histoire nous touche, comme l’écharpe que Failan à eu de son mari ou la photo unique de possède Kang-jae, qu’il a pris avec attention.

Song Hae-sung capture simplement les événements, en jouant avec le temps. Accompagné d’une bande-son permettant de créer une atmosphère enchanteresse, le charme du film fonctionne jusqu’à la fin. Ceci n’aurait pas fonctionné, si les acteurs n’étaient pas remarquables. C’est également grâce à eux que l’histoire d’amour semble crédible. Choi Min-sik est immanquable dans son rôle et Cecilia Cheung mériterait un award rien que pour sa prestation. Failan est un drame romantique intense et extraordinaire, qui se concentre sur la vie de deux personnes qui ne semblent pas avoir de futur et de l’amour qu’il porte l’un à l’autre, à travers le temps. Failan est définitivement à film à ne pas manquer.

Informations DVD | Éditeur : Spectrum Films | Format Vidéo : 1.77 – 16/9 compatible 4/3 | Format Audio : Coréen avec sous-titre Français et piste Française

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Failan de Song Hae-sung
Note
41star1star1star1stargray