Crazy Kung Fu ! Qui n’a pas vu ce film, nombreuses fois présenté à la télévision sur les chaînes, au cinéma ! Et puis, c’est Stephen Chow, l’un des asiatiques les plus connus en Europe. Mais que donne Crazy Kung Fu en réalité ?

Critique de Crazy Kung Fu

Entre Shaolin Soccer en 2001 et CJ7 en 2007, Stephen Chow revient avec Crazy Kung Fu, primé aux HK Awards de 2005, qui avait réalisé lors de sa sortie, un sacré score au box-office local, de plus, destiné également à un public international. Un film bourré d’effets spéciaux et techniquement plus évolués que son précédent film, munis d’un gros budget. Crazy Kung Fu est donc mis en avant pour acquérir le statut du film star de la scène internationale, mais en réalité, qu’en est-il exactement ?

Crazy Kung Fu, curiosité et Kung-Fu

À vrai dire, j’ai regardé Crazy Kung Fu simplement par curiosité, en me demandant bien ce que j’avais pu loupé lors de sa sortie, et au final, j’aurais dû continuer de m’abstenir de le voir, une déception.

Un film digne de la Shaw Brothers

Pour cette occasion, Stephen Chow s’offre les services de Poon Hang-Sang pour réaliser une photographie bien plus travaillée que dans ses précédents films, des décors bien plus réussis, qui plonge le spectateur dans la Chine des années 40 avec brio. De plus, on ne peut s’empêcher de voir que, la mise en scène à également évoluée d’un point de vue technique, offrant une plus grande ampleur formelle, mais qui souffre d’un usage trop massif d’effets spéciaux lors des combats, qui selon moi, enlève tous le charme des vieux films de Kung-Fu de l’époque de l’âge d’or des studios de la Shaw Brothers.

Le Kung Fu, revu et corrigé

Ce changement n’est donc pas sans inconvénients, et on ressent fortement l’orientation du film dans un souci d’exportation. L’autre mauvais coté de cette orientation mondiale, c’est un script pas très convaincant, avec un personnage, image type d’un pathétique raté de la vie, qui joue dans un premier temps, un imposteur et cherchera par la suite, à devenir réellement membre du groupe pour lequel, il tentait de se faire passer, avant de finalement passer du « bon » coté.

Scénario bateau et développement des personnages

On ne peut pas dire que cela soit très original. De plus, le scénario multiplie les personnages, ce qui laisse moins de place au personnage principal, et n’offre pas tout le charisme que devrait avoir Stephen Chow dans ce film. C’est également le non-développement du personnage de la sourde-muette qui empêche au film de donner un coté émotionnellement plus présent, préférant mettre l’accent sur le coté humoristique, qui je dois l’avouer n’est pas franchement convaincant.

Chorégraphie martiale

Coté chorégraphie, Yuen Woo-Ping et Sammo Hung réalisent un travail correct. Ils proposent avec des combats parfois originaux, bien rythmés et assez proches des techniques des anciens maîtres de Kung-Fu des films de la Shaw Brothers. Mais les effets spéciaux en moins, tout comme la présence des trois maîtres, l’un du bâton, l’autre des poings et le troisième du corps à corps pied/main.

Le Mau Lei To à l’honneur

Ici, la technique du « mau lei to » n’est pratiquement plus présente et manquera à coup sûr au fan de la première heure. Crazy Kung Fu n’est pas un monument du rire, mais fera sourire les amateurs de vieux films de Kung-Fu auxquels Stephen Chow semble faire allusion, de certaines scènes de dialogues jusqu’aux techniques de combats.

Clin d’œil et compagnie

Pour le reste, on retrouvera des lancers de haches et des combats à un contre des centaines, des petits clins d’œil au cinéma de Hollywood comme, le gang des haches qui ressemblent étrangement au film Gang of New York, un score alternant rythme originaux et classique, mais quelque peu décevant quand on connaît le bonhomme.

Même si Crazy Kung Fu est plus typé asiatique qu’une trilogie comme Infernal Affairs, il est pour moi, signe d’une déception. Moins brillant d’un point de vue scénaristique et bien trop composé d’effets spéciaux. Un divertissement grand public, qui me laisse franchement sur ma faim, espérant que son prochain film sera bien plus à la hauteur de sa réputation que celui-ci.

Informations sur Crazy Kung Fu

Aka: Kung Fu Hustle | 2004 | Comédie/Kung-Fu | 95 mins | Hong-Kong | Un film de Stephen Chow | Avec Stephen Chow, Yuen Qiu, Lam Suet, Eva Wang, Fung Hak-On, Dung Chi wa, Jia Kang Xi et Chiu Chi-Ling

Crazy Kung Fu
Crazy Kung Fu 1
Crazy Kung Fu 2
Crazy Kung Fu 3
Crazy Kung Fu 4
Résumé
Date de la critique
Titre du film
Crazy Kung Fu de Stephen Chow
Note
31star1star1stargraygray