Avec Colour of the Truth, on retourne dans l’univers des polars de Hong-Kong ! Des flingues, de la mafia, des coups montés et de l’argent. Mais quelle est la couleur de la vérité ?

Scénario de Colour of the Truth

Cola est un jeune policier, dont les bonnes performances lui permettent d’être muté dans un nouveau service, dirigé par Wong Jiang. Celui-ci est le présumé assassin de son père, lui aussi policier, tué alors qu’il aidait un ami criminel à s’enfuir. Cola pense à se venger.

Critique de Colour of the Truth

Colour of the truth est réalisé par Wong Jing qui à l’habitude de faire des films techniquement par forcément très abouti au scénario plutôt léger. Wong Jing aime également le comique, les grosses stars et aucune limite dans ses films. Pourtant avec Colour of the Truth, Wong Jing relève le niveau de ses films et nous offre ici un film plus équilibre, mieux réalisé et plus intéressant que d’habitude.

Et pour quelle raison ? Parce que Colour of the truth n’a pas été seulement réalisé par Wong Jing mais également par Marco Mak qui techniquement est bien meilleur que Wong Jing. De ce fait, le montage et la réalisation du film se voient améliorer et ne ressemble pas à un film d’amateur.

Apparemment Wong Jing à travaillé d’avantage sur le scénario de Colour of the truth que pour ses autres films, on assiste à un polar assez complexe, bien plus que dans les films comiques qu’il à l’habitude de réaliser. L’humour dans le film n’est pas forcément très utile. Les quelques scènes comiques n’ont pas forcément leur place dans ce film, mais ces scènes ne gâchent pas le plaisir. Peut être ces scènes sont-elles présentent pour la touche Wong Jing du film.

Le casting du film est impressionnant. En effet chez Wong Jing, il y a la plupart du temps un gros casting. Ici on retrouve Anthony Wong muni de ses lunettes noires, To Man-Chat, Terrence Yin ou Gillian Chung qui sont utilisés subtilement. Patrick Tse et Jordan Chan en font beaucoup trop, mais ici cela colle à leur personnages. On voit également la présence en Caméo de Lau Ching-wan et de Francis NG qui font bien plaisir à voir et à retrouver dans un polar comme celui-ci. Dommage qu’on ne les voit que pendant les 15 premières minutes du film.

Beaucoup diront que Colour of the truth est un remake d’Infernal Affairs. Pour ma part, il est vrai qu’il y a des ressemblances, mais je n’irais pas jusqu’à dire qu’il s’agit d’un pure remake. Il est vrai qu’il y a ici, une similitude des 2 films, mais Colour of the truth reste loin derrière.

Le problème de ce film est que les grosses stars ne sont présentes que 15 minutes à peine. Heureusement qu’Anthony Wong est présent pendant tout le film, car ce n’est pas Jordan Chan ou Raymond Wong qui vont arriver à remplacer Francis Ng et Lau Ching-Wan.

Sur la réalisation, on peut dire qu’il y a encore des efforts à faire, même si dans l’ensemble cela reste plutôt correcte. Les gun-fight ne sont pas grandioses. Elles se résument plutôt à des cadrages d’un acteur qui tire et d’un autre acteur recevant la balle pour le second plan. Pas de quoi casser une patte à un canard comme on dit.

Dans l’ensemble, Colour of the truth est-il un film qu’il faut regarder ? Eh bien oui. D’une part, parce qu’il s’agit de l’un des meilleurs films de Wong Jing, et quand on connaît son parcours, on sait que ça peut être difficile de trouver un bon film de ce réalisateur. D’autre part, les polars HK comme à la grande époque de la Milkyway se font très rare et ceci est bien dommage. Retrouvez ici un polar qui tente à se rapprocher des productions de la Milkyway fait tout de même plaisir. Et donc il mérite tout de même qu’on s’y intéresse même si il marque moins le spectateur qu’un Infernal Affairs.

Informations sur Colour of the Truth

2003 | Polar | HK | Un film de Wong Jing & Marco Mak | Avec Patrick Tse, Francis NG, Gillian Cheung, Jordan Chan, Anthony Wong, Lau Ching-wan, Raymond Wong et Chapman To

Colour of the Truth
Colour of the Truth 1
Colour of the Truth 2
Colour of the Truth 3
Colour of the Truth 4
Résumé
Date de la critique
Titre du film
Colour of the Truth de Wong Jing et Marco Mak
Note
31star1star1stargraygray