Voici Exiled ! Quand plusieurs grands acteurs HK se retrouvent dans un film de Johnnie To, cela donne Exiled ! Voici mon avis au sujet de ce métrage.

Scénario de Exiled

Un tueur à gages des Triades chinoises décide de tout quitter pour s’installer à Macao avec sa compagne enceinte. Quelques temps plus tard, deux de ses anciens « collègues de travail » le retrouvent, avec pour mission de l’exécuter. Mais deux autres membre de l’organisation débarquent également, avec des motifs troubles.

Critique de Exiled

Voici enfin le dernier Johnnie To, une presque suite au film The Mission, entre mes mains. Le Johnnie To nouveau est arrivé et ce dernier se nomme Exiled. Qu’est-ce que Exiled ? Une suite à The Mission ? Le titre ne reprend du film The Mission que les personnages principaux et l’amitié qu’ils avaient les uns pour les autres.

Dire que Exiled est une suite à The Mission est surtout une manière commerciale de présenter l’objet. Car ce métrage a trop souffert de ce rapprochement, uniquement pour un casting assez similaire et une reprise des codes du genre. Comparer les deux films ne serait pas très judicieux. Il faut prendre Exiled à part entière pour en apprécier sa qualité.

Tout d’abord, Exiled est interprété par la joyeuse bande que l’on à pu voir dans le film The Mission. Anthony Wong, Simon Yam, Lam Suet, Roy Cheung, Francis NG et Nick Cheung, rien que cela. Certains étaient déjà présents, d’autres viennent d’arriver. Nul doute qu’avec un casting comme cela, Exiled devient un bonheur pour les fans.

Mais ce qui donne à Exiled, ses lettres de noblesse, c’est le savant mélange entre polar et western. En effet, certains passages du film font grandement penser à plusieurs films du genre Western, comme « Il était une fois dans l’Ouest » ou encore « Pour une poignée de dollar ». Le niveau global du film est selon moi très bon.

Dès la première scène, on ne peut s’empêcher d’avoir un large sourire aux lèvres, en voyant arriver Anthony Wong et ses lunettes noires, Francis Ng, Roy Cheung et Lam Suet, tous avec la classe internationale des tueurs professionnels. C’est un réel plaisir pour les fans. Le film à été pensé de manière à en mettre plein à la vue du spectateur, tout en y apportant une touche design, si particulière au réalisateur.

Certains aimeront, d’autres pas du tout. Dans cette recherche d’un souci d’esthétisme, Johnnie To déballe une composition pleine de nuances. Il utilise ici beaucoup les jeux de fumées grises et rouges. Cela lui permet de mettre en évidence, les tirs de guns et les impacts que ces dernières peuvent provoquer. On voit que cela ne fait pas si réel que ça, mais c’est un plaisir de voir cette poudre rouge éclater lorsque l’un des compères touche sa cible…

La technique du film est très soignée, on retrouve bien la précision et la maîtrise que le réalisateur est capable de faire. Le rythme du film n’est pas marqué d’adrénaline à tout va, mais joue sur les moments de détente et d’action. Quand celle-ci arrivent, on les sent venir, on en ressent la tension et on n’attend que ça, éclate.

Exiled de Johnnie To est un véritable petit bonheur pour tous les adorateurs de polar HK et surtout des fans de la grande époque des studios de la Milkyway, époque à laquelle de grands films ont été réalisés par leurs soins. La bande originale du film est tout simplement divine et offre au film un rythme et une âme bien personnelle. J’ai beaucoup de mal à être déçu par Exiled. J’en attendais beaucoup et je dois dire que je suis plutôt satisfait de cette attente. Sans doute un film que je reverrai plusieurs fois, pour ce casting de rêve et sa mise en scène travaillée. Un vrai bonheur à voir de toute urgence.

Informations sur Exiled

2006 | Action/Polar | 98 mins | Hong-Kong | Un film de Johnnie To Kei-Fung | Avec Anthony Wong, Francis Ng, Roy Cheung, Simon Yam, Lam Suet, Josie Ho, Nick Cheung, Richie Ren, Gordon Lam, Cheung Siu-Fai, Tam Bing-Man et Ellen Chan Ar-Lun

Exiled
Exiled 1
Exiled 2
Exiled 3
Exiled 4
Résumé
Date de la critique
Titre du film
Exiled de Johnnie To Kei-Fung
Note
41star1star1star1stargray