Breathless
Breathless
Breathless
Breathless
Breathless
Breathless
Breathless
Breathless

Breathless

2008 | Corée du Sud | 130 mins | Drame | Un film de Yang Ik-Jun | Avec Yang Ik-Jun, Kim Kot-Bi, Lee Hwan et Park Jeong-soon

Producteur : Yang Ik-Jun & Jang Sun-Jin | Scénariste : Yang Ik-Jun | Directeur Artistique : Yun Jeong-Ho | Réalisateur Assistant : Kim Jong-Ho

Scénario de Breathless

Sang-Hoon est un créditeur. Il utilise ses gros bras pour recuperer l’argent des dettes des personnes ne pouvant pas rembourser. Un jour il rencontre Yeon-Hee, une lycéenne qui comme lui, a vécu une enfance malheureuse, son pere battant sa femme. Le film est en partie autobiographique.

Critique de Breathless

Voici un film qui ne vous laissera pas indifférent, car qu’on l’apprécie ou qu’on le déteste, il vous sera difficile de rester, devant celui-ci, sans ressentir quelque chose. De la haine, de l’incompréhension, de la compassion, voir même peut-être de la compréhension. À vrai dire, j’ai lu plus de critiques qui allaient à l’encontre du film que ceux qui en soutenaient la cause et cela se comprend vu la teneur de ce dernier. Dans tous les cas, il est indéniable que Breathless fait parler de lui. Premier film de Yang Ik-Jun, on ne peut pas dire que le monsieur utilise des gants pour nous plonger dans une violence brutale et choquante, qui est éprouvante pour le spectateur, malgré quelques doses d’humanité au cours du métrage, entre deux règlements de comptes. On suit l’histoire de Sang-Hoon qui ne peut s’empêcher d’utiliser une insulte à chacune de ses phrases. Il crache, il tape, il brutalise, il n’hésite pas à taper policier et même les femmes, voir les jeunes filles. Pour quelles raisons est-il ainsi ? C’est dans son enfance que l’on devra chercher ces réponses. Mais le jour où il croise une jeune lycéenne qui semble être aussi vulgaire que lui, une relation, malgré eux va s’établir.

Breathless joue donc sur la branche du drame de l’enfance, d’une époque qui peut se valoir être traumatisante, notamment dans un univers où la violence était reine, les poursuivant encore aujourd’hui. D’un coté, un père récemment sorti de prison après avoir causé la mort de sa sœur et de sa mère, qu’il tabasse quotidiennement, de l’autre, un père alcoolique et un frère insupportable et violent qu’elle n’arrive plus à accepter. Il est donc clairement affiché que Breathless traite de la violence, mais pour certains celle-ci est bien trop prononcée. Trop absurde, trop dramatisé et joue trop de la corde mélodramatique. Pourtant, Breathless a réussi à me convaincre, car il m’a frappé. En faisant succéder une vulgarité formelle et des coups de poings à la volée, il tente de démontrer que derrière chaque action se cache une raison, valable ou pas.

Pour soutenir l’accablement du spectateur sous cette violence sans précédent, le réalisateur fait appel à une mise en scène en filmant caméra à l’épaule, sans pour autant afficher une certaine sensibilité au cours de l’action. Il est vrai que l’ensemble fait parfois un peu effet brouillon et on pourrait croire que le réalisateur se complait à s’afficher dans la violence. Pourtant, il est probable que celui-ci souhaite juste nous dire que la violence ne trouve aucun sens et que celle-ci peut être bien plus violente lorsqu’elle ne trouve pas de raison. Cependant, Yang Ik-Jun n’oublie pas de contre-balancer la violence qu’il nous présente par quelques scènes où l’humour prend le dessus. Il joue également lors de la fin de Breathless en mettant en parallèle, une tragique finalité pessimiste au côté, d’un futur optimiste.

Une chose est sure, Breathless ne fera pas l’unanimité, par contre, pour un premier film, je dois dire que le bonhomme choque, une bonne chance quand on voit le nombre de films sans fond, qui certes, trouveront leur public, mais dont je ne fais parti, je préfère ce cinéma là, celui qui instaure la communication, le débat, l’échange d’idée, la réflexion, et autres sensations qui font vous faire sortir vivant.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Breathless de Yang Ik-Jun
Note
41star1star1star1stargray