Antarctic Journal

Antarctic Journal Cover

Réalisé par : Im Pil-Seong
Année : 2005
Pays : Corée
Genre : Aventure/Drame
Durée : 114 mins

Interprèté par

Song Kang-Ho
Yoo Ji-Tae
Kang Hye-Jeong
Yun Je-Mun
Park Hee-Sun
Kim Gyeong-Ik
Choi Deok-Mun

Compositeur : Kawai Kenji
Scénariste : Bong Joon-Ho & Lee Hae-Jun
Directeur artistique : Hwang In-Jun & Jeong Hyeon-Cheol
Monteur : Kim Seon-Min
Directeur photo : Jeong Jeong-Hun & Park Sang-Hun

Scénario : Mené par le charismatique Choi Do-hyung, un groupe de six hommes essaye d’atteindre un point supposé inaccessible dans l’Antarctique. En marchant dans cette neige sans fin, ils trouvent un journal écrit par un explorateur britannique 80 ans auparavant. À partir de ce moment-là, des évènements étranges se produisent. Leur équipement commence à mal fonctionner et ils finissent par perdre deux membres de leur équipe. Mais, par la volonté de leur meneur d’atteindre l’inaccessible, l’expédition se poursuit. Ils commencent alors à vivre les mêmes choses que celles décrites dans le journal…

Critique

Premier film réalisé par Im Pil-Seong, Antartic Journal, un film mêlant le coté aventure et une trame dramatique dans une atmosphère mystique, critiqué lors de sa sortie en salles en Corée du Sud, et qui n’a donc pas reçu les éloges qu’il méritait, surement parce que les Coréens ont des goûts vraiment étranges.
Oui en effet, je me demande bien pourquoi les Coréens n’ont pas apprécié ce film, ce plaisir continuel de presque deux heures, tout à fait correctement réalisé avec des acteurs en très grande forme.

Antarctic Journal image 1

Antartic Journal commence par une séquence de travelling, laissant apercevoir les magnifiques paysages de l’antarctique puis les six expéditeurs qui se dirigent vers le Point d’inaccessibilité, le point le plus éloigné de l’Antarctique, et démarre de manière assez forte avec un premier incident de parcours, une crevasse non visible à l’œil nu, qui à failli emporté l’un des hommes présents sur l’expédition.
On est tout de suite accroché, et on comprend rapidement que, malgré un paysage incroyable, l’Antarctique est une véritable pleine de tous les dangers.
Afin de présenter les personnages, la scène suivante montrera les différents expéditeurs, sous la tente qu’ils utilisent pour passer la nuit, entre franche rigolade et autoportrait, les six expéditeurs sont tous différents et attachants, sauf peut-être un, le chef de l »équipe, qui semble parfois étrange.

Antarctic Journal image 2

Après une introduction qui nous donne bien les bases de Antarctic Journal, un déroulement logique se met en place, une expédition petit à petit fatiguée par leur voyage dans une montagne toujours aussi dangereuse que magnifique.
Une chose que l’on apprend très vite, c’est que ces plaines stériles ne sont pas si belles que çà, et ont déjà fait couler beaucoup de sang, on comprend que la nature est bel et bien dangereuse pour l’homme.
Évidemment, l’un des points indispensables au bon fonctionnement de Antarctic Journal, c’est les relations entres les divers expéditeurs, une relation de franche camaraderie, qui au fil du temps, se transformera en relation de méfiance.
En effet, un certain mystère imprègne le film du début jusqu’à la fin, débutant par la découverte d’un journal de bord, un journal rédigé par un groupe d’expéditeur britannique en 1922, qui elle aussi avait tenté de rejoindre le point d’inaccessibilité, et qui laissera des traces de leur passage jusqu’aux squelettes de certains d’entre eux.

Antarctic Journal image 3

Grâce a ce script tout à fait excellent et un groupe d’acteur de talent, Pil-Seong disposait de toutes les cartes en main pour réaliser Antartic Journal.
Gràçe à une mise en scène soignée, une maitrise formelle et fondamentale, le nouveau réalisateur montre qu’il est capable de mettre en œuvre un script d’une bien belle manière, un film effrayant, uniquement par le jeu d’acteur et les relations des divers protagonistes.
Song Kang-Ho en magnifique leader incontesté devenu bien étrange depuis la mort de son fils, qui cachant bien son jeu, entrainera son équipe sur un sentier bien dangereux, entre hallucinations et moment de faiblesse inexpliqué, Antartic Journal mène à bien son aventure, en procurant un réel plaisir chez le spectateur.
Une recette bien minimaliste, envoutée par une musique de Kenji Kawai calquant tout à fait, l’ambiance et l’atmosphère qui imprègnent ce film.

Antarctic Journal image 4

En conclusion, Antartic Journal est un film à absolument voir, composé d’un scénario à toute épreuve, d’une interprétation exceptionnelle et d’une ambiance proche d’un survival dans un décor tout à fait exceptionnel.
Édité par Elysées Editions dans un superbe DVD contenant un disque pour Antarctic Journal et un autre pour les bonus, une fois de plus, très complet, en passant de l’interview du réalisateur à celle des acteurs.
En passant du making-of du film au making-of des effets spéciaux, ou bien encore des diverses bandes-annonces, de la galerie photo, de l’avant-première du film et j’en passe.
Antartic Journal, c’est un point inaccessible que chaque être humain à en lui et tente chaque jour de l’atteindre.

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Antarctic Journal de Im Pil-Seong
Note
31star1star1stargraygray