Abnormal Beauty ou l’art de faire un film d’horreur pour les frères Pang. Que peut-on dire sur ce film ? Je vous propose de découvrir ma critique de Abnormal Beauty pour en apprendre un peu plus.

Scénario de Abnormal Beauty

Une adolescente étudie la photographie au collège. Elle est la meilleure de sa classe ; elle remporte chaque fois le prix de la meilleure photo. Mais elle n’est pas satisfaite. En effet, elle est la seule à trouver ses photos moches. Elle cherche son sujet d’inspiration. Un jour en rentrant chez elle, elle voit quelqu’un se faire écraser par une voiture.

Critique de Abnormal Beauty

Réalisé par Oxide Pang à qui l’on doit le film The eye en 2002 ainsi que Diary et Re-Cycle en 2006, Abnormal Beauty reprend son terrain favori, l’horreur tout en incorporant une chose importante dans ses films, les sens, qui ici est le sens de la vue tout comme The Eye, sauf qu’ici le personnage principal est une photographe. Interprété par la très en beauté Race Wong, qu’on a pu apercevoir dans des films très bateau comme Anna in Kung Fu Land en 2003 ou encore Love is a Many Stupid Things en 2004 est ici bien plus convaincante.

Elle est accompagnée de Rosanne Wong, qui a évidemment joué dans les deux mêmes films cités précédemment, qui dans Abnormal Beauty, interprète la petite amie de Race Wong, Anson Leung lui, joue le rôle d’un élève de photographie, très amoureux de Race Wong, jusqu’à la filmer constamment.

Il y a de nombreuses raisons d’apprécier ce film d’horreur qui tire un peu sur l’aspect dramatique, car techniquement, on ne peut pas dire que Abnormal Beauty soit raté, bien au contraire. Abnormal Beauty débute comme un film fantastique pendant une bonne heure, et change de bord dans le dernier tiers, pour devenir une sorte de snuff movie.

Sur le coté technique, c’est très soigné, on apprécie beaucoup certaines scènes, comme le moment ou Jin (Race Wong) se balance dans le vide, ou encore le moment où elle photographie une jeune fille se suicidant du haut d’un immeuble, l’image est souvent colorée, passant du rouge, au vert, qui donne parfois un effet polaroid au film. La photographie du film vaut à elle seule le détour, tant certaines scènes sont simplement magnifiques.

Coté interprétation, c’est correcte, pourtant on aurait pu craindre avec les 2R (Race Wong et Rosanne Wong qui sont sœurs), même si l’interprétation de Race Wong est selon moi bien meilleure que celle de sa sœur. Au niveau des seconds rôles, pas grand-chose à dire, Anson Leung est pratiquement transparent et Mai Suet également. Ce qui semble bizarre au début du film, est la mention Cat.III.

Certes, le sujet de la mort peut déranger, mais je ne trouve pas qu’il méritait cette classification, jusqu’à apercevoir le dernier tiers du film. Je n’en dirais pas plus sur cette dernière partie, certains la trouvent complètement déplacée, d’autres comme une scène bâclée, et une dernière partie comme un point intéressant du film. Pour ma part, je reste encore septique face à celle-ci, car l’intérêt de cette dernière n’est pas complètement justifié.

L’intrigue du film aurait mérité en profondeur, car l’aspect visuel étant au rendez-vous, Abnormal Beauty avait tout pour faire un excellent film, l’idée de la photographie était très intéressante, l’envie de photographier la mort dans un instant T était selon moi très utile à l’élaboration d’un scénario plus poussée, pourtant Abnormal Beauty s’en sort tout de même pas si mal que çà. Au niveau de l’ambiance sonore, elle est assez travaillée et donne de bons moments au film.

Dommage que la dernière partie du film soit un peu gâchée et surtout hors de propos avec le reste de celui-ci. Il est bien trop facile de savoir qui se cache derrière le personnage mystère, vu que le nombre d’acteurs masculin est assez limité.

En conclusion, Abnormal Beauty m’a tout de même plu, pour son univers particulier qui reste intéressant mené par une réalisation soignée. Les Frères Pang réalisent souvent des navets, pourtant cette fois-ci, il semblerait que Oxide Pang soit un peu meilleur qu’à son habitude. Race Wong réalise ici encore à ce jour, sa meilleure prestation cinématographique.

Le film aurait pu être un thriller psychologique bien plus profond, mais Abnormal Beauty sent la production rapidement emballée, malgré une réalisation soignée. Dommage, car il y avait matière à donner un film bien plus poussé.

Informations sur Abnormal Beauty

2004 | Drame/Horreur | HK | Un film de Oxide Pang | Avec Race Wong, Anson Leung, Mai Suet et Rosanne Wong

abnormal beauty cover
abnormal beauty - 1
abnormal beauty - 2
abnormal beauty - 3
abnormal beauty - 4
Résumé
Date de la critique
Titre du film
Abnormal Beauty de Oxide Pang
Note
11stargraygraygraygray