Voici A Wicked Woman, un film japonais de 1958 qui sous ses apparences, nous propose une petite perle du cinéma nippon. Envie d’en savoir plus sur le film A Wicked Woman ? Voici ma critique !

Scénario de A Wicked Woman

Une femme qui tente de rivaliser avec la société par le vol et l’arnaque mais qui finira par se faire rattraper par ses sentiments…

Critique de A Wicked Woman

Entre The Ghost of Kasane en 1957 et Le Manoir du chat fantôme en 1958, Nobuo Nakagawa réalise A Wicked Woman, un drame plutôt noir se déroulant au début de l’ère Meiji dans les rues de Tokyo, qui commence par la course poursuite d’une femme, O-Den, en fuite d’une armée de policier qui cherche à lui mettre la main dessus, néanmoins elle réussira à s’échapper dans un pousse-pousse qui se révélera être son ancien mari, Jinjuro, un ancien samouraï ayant tout perdu à cause des ses mauvaises habitudes de buveur de saké, et qui à la garde de leur enfant, une petite fille au doux nom de O-Mitsu.

Nobuo Nakagawa est assez connu pour ses films qui tire sur l’épouvante, mais ici, avec A Wicked Woman, c’est un film noir qu’il nous dévoile et nous fait le portrait d’une femme fatale, O-Den, qui n’a pas froid aux yeux et qui à la fâcheuse tendance à voler, arnaquer et profiter des autres, jusqu’au jour où elle se fera prendre à avoir tenté de voler un diamant, par un policier, Namikawa, mais ce dernier tombera sous le charme de O-den, qui le séduit et finira par devenir son amant malgré son engagement envers sa fonction de policier, une dure résolution à prendre entre l’amour et son travail.

Mais O-den veut plus que tout, revoir sa fille et subvenir à ses besoins, comme si cette dernière se sentait coupable de l’avoir abandonnée à son cruel mari, chose qu’elle se rendra compte en allant visiter la demeure de celui-ci, pour retrouver sa fille.

Dans A Wicked Woman, l’enquête policière n’est pas abordée puisque le sujet du film est véritablement, le portrait de cette femme.
Le rythme du film est balancé sur les différentes périodes de sa vie, le spectateur assiste donc à ses larcins et à ses subterfuges pour amadouer les hommes, que ce soit Tetsuro Tamba, dans le rôle du patron du magasin faisant dans la vente de femmes enlevées ou encore du jeune policier, berné par cette dernière pour lui échapper.

Nakagawa dépeint cette femme avec justesse, sans oublier de montrer le côté humaniste de celle-ci, notamment pour sa fille, autant que ses mauvais penchants et son impulsivité maladive, qui la rende parfois attachante et d’autres fois, détestable. Cette femme qui cumule les amants pour échapper à sa situation et qui laisse sur son passage des âmes peinées, comme le jeune policier, Namikawa, qui finira en homme meurtri et arrêté pour état d’ivresse sur la voie publique.

Nakagawa n’oublie pas dans A Wicked Woman à exploiter le décor, ces derniers sont superbes et tire avantage de celui-ci dans la mise en scène pour soigner ses cadrages, notamment dans l’utilisation des miroirs et des fenêtres tout en exigeant une interprétation de qualité de la part de ses acteurs, une interprétation moderne de leur rôle, avec un Tetsuro Tamba et une superbe Katsuko Wakasugi qui ne manque pas de pétillants.

La bande-son du film est également prenante, soutenant les moments clés du film, en apportant une ambiance un peu exotique au genre utilisé dans A Wicked Woman.

Au final, Nakagawa nous offre une petite perle du cinéma japonais, avec ce portrait de femme inhabituelle, sans juger celle-ci, simplement témoin du récit et de sa chute, A Wicked Woman est un film à voir pour les amateurs de film de genre, qui ne seront pas déçu du résultat, un film de plus à l’actif de Nakagawa.

Informations sur A Wicked Woman

Aka: Poisonous Woman Takahashi O-Den | 1958 | Drame | 74 mins | Japon | Un film de Nobuo Nakagawa | Avec Wakasugi Katsuko, Tamba Tetsuro, Miyata Fumiko, Shibata Shin, Akechi Juzaburo, Matsumoto Asao et Funabashi Gen

a wicked woman cover
a wicked woman - 1
a wicked woman - 2
a wicked woman - 3
a wicked woman - 4
Résumé
Date de la critique
Titre du film
A Wicked Woman de Nobuo Nakagawa
Note
31star1star1stargraygray