Assault Girls
Assault Girls
Assault Girls
Assault Girls
Assault Girls
Assault Girls
Assault Girls
Assault Girls

Assault Girls

Aka : Asaruto garuzu | 2009 | Japon | 70 mins | Science-Fiction | Un film de Mamoru Oshii | Avec Fujiki Yoshikazu, Kikuchi Rinko, Kuroki Meisa et Saeki Hinako

Compositeur : Kawai Kenji | Scénariste : Oshii Mamoru

Scénario de Assault Girls

Trois femmes et un homme affrontent des monstres géants dans l’univers virtuel d’Avalon (f), dans lequel ils évoluent à l’image d’un jeu de rôle grandeur nature. Afin de changer de zone, ils vont devoir faire équipe malgré eux…

Critique de Assault Girls

Oshii Mamoru aux commandes, finalement à quoi s’attendre ? C’est vrai, on peut se poser la question, car ce réalisateur ayant fait succès avec Ghost in the Shell, n’a jamais su retrouver l’étincelle qu’il était autrefois. Depuis quelques années, le bonhomme nous offre des trucs pas mauvais, mais pas forcément compris. Je me rappelle de ses bons vieux films comme Talking Head, qui aujourd’hui, n’est pas vraiment mentionné lorsqu’on parle de ce monsieur. Non, c’est sur, le nom de Oshii Mamoru restera encore longtemps collé à son titre phare. Aujourd’hui, je viens vous parler de l’un de ses derniers films qui est édité par WE Prod, quoiqu’il s’agit selon moi plus d’un moyen métrage que d’un véritable film. À partir du moment où l’on plie bagage au bout d’une heure, on peut se demander si ce titre a légitimement le droit de se prétendre être de la catégorie des films du grand écran. D’ailleurs, je pense qu’il est largement préférable de parler de Assault Girls comme moyen-métrage, car celui-ci en possède toutes les caractéristiques.

Qu’est-ce donc que Assault Girls me dirait vous ? La réponse ne sera pas une mince affaire. La première chose qui m’est venue à l’esprit, c’est sa ressemblance avec l’animé Hack Sign. En effet, Assault Girls est une œuvre basée sur l’hypothèse que le monde court à sa perte et qu’un système virtuel appelé Avalon (f) a vue le jour, un monde de violence et de désastre dans lequel chaque individu est en proie au danger, mais peut également devenir mercenaire et évoluer en compétences. En somme, c’est un MMORPG de nouvelle génération qui a massivement imprégné la planète Terre. Pour être franc, j’adore le concept. Certes, on a déjà vu çà chez le réalisateur. Avalon de son nom, n’est pas la première œuvre tirée de l’esprit de Mamoru Oshii, mais de le voir à nouveau à l’œuvre n’est pas un fardeau pour moi. Le problème, c’est que l’univers n’est pas crédible. Je passerai les quelques problèmes techniques que l’ont peut y trouver, car ce n’est pas ici les raisons qui ont fait que ce titre m’a finalement déçu, mais bien sûr la crédibilité de l’histoire, de l’univers et finalement de cette déception difficilement dissimulée.

En effet, on y parle d’univers massivement adopté, alors que dans tout le déroulement de l’histoire, on ne croise que quatre personnages. C’est vraiment dommage. Pourquoi ne pas avoir pris le soin de s’investir à fond et de proposer un univers pertinent et crédible. On ne peut pas parler décemment d’univers massif lorsque aussi peu de personnages y sont présents. J’aurai aimé voir, tout un microcosme se construire, certes à budget conséquent, mais il fallait au moins ça. Si le budget n’était pas là, il aurait été plus judicieux de passer à de l’animation et non pas à un film. J’ai tout de même apprécié certaines choses dans Assault Girls, comme la prise en compte de l’expérience des joueurs, de la construction d’un groupe pour effectuée une mission, de l’argent dépensé en armement ou en véhicule, de tout ce système qui fait un univers massif, mais le réalisateur n’a pas su aller au fond des choses.

De même, l’aspect philosophique du titre est trop estompé, on sent qu’ Oshii Mamoru a voulu renouer avec ses concepts développés dans Avalon ou encore Ghost in the Shell, mais ici, on est bien loin de ça. C’est vraiment dommage, car le concept était pour moi vraiment bon et surtout très jouissif pour un joueur tel que moi. Dans son ensemble, je ne dis pas que je n’ai pas apprécié le titre, mais j’ai simplement été déçu. Cependant, Assault Girls reste un curieux essai de cinéma qui pourrait être les prémices d’un film bien plus élaboré, c’est vraiment tout ce que l’on peut espérer. Mais mine de rien, si on se laisse prendre au jeu, on s’amuse bien, porté par la bande-son de l’immuable Kenji Kawai.

Informations DVD de Assault Girls | Éditeur : WE Prod | Image 1.77, 16/9 compatible 4/3 | Audio : français et anglais/japonais 5.1 + sous-titres Français

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Assault Girls de Oshii Mamoru
Note
21star1stargraygraygray