Opapatika
Opapatika
Opapatika
Opapatika
Opapatika
Opapatika
Opapatika
Opapatika

Opapatika

Thaïlande | 2007 | Action/Fantastique | Durée : 110 mins | Un film de Pongsuwan Thanakorn | Avec : Ray MacDonald, Sirijanya Nirooj, Nana Athip, Kemklad Somchai, Sirisukha Khemupsorn, Wachirabunjong Pongpat, Sriwat Putthipong et Yamnarm Chakrit

Scénario de Opapatika

Les « Opapatika » sont une bande d’immortels, qui ressuscitent en d’atroces souffrances et qui ont pour chacun de leurs pouvoirs des contrepouvoirs, comme celui de garder de profondes cicatrices pour chaque blessure infligée à un ennemi. Ils doivent prendre garde à un chasseur de « Opapatika » sans foi, ni loi et deviennent les pions malgré eux dans une terrible partie d’échecs joué par un très ancien Opapatika.

Critique de Opapatika

Après The Story of X-Circle en 2004, Pongsuwan Thanakorn réalise Opapatika, un film d’action qui ressemble selon happy de cinémasie à la réponse thaïlandaise aux X-Men américains, pour ma part, je suis pas entièrement d’accord, car selon moi, je pense que Opapatika fait davantage référence à la série américaine Heroes, tout du moins, c’est-ce qu’il m’est venu à l’esprit en voyant Opapatika à l’écran, film ayant quelques qualités, mais bien des défauts également, cependant, on peut en tirer un certain plaisir à le voir, tout dépend de ce que vous rechercher dans ce film, chose certaine, il ne plaira pas à tout le monde.

Du coté du scénario, c’est bien là que le problème se situe, il s’agit d’une histoire d’Opapatika, des humains ayant succombé au suicide et qui renaissent en Opapatika, des humains ayant un pouvoir spécial, avec un coté bénéfique et maléfique, par exemple, un qui trouve un sixième sens lui permettant d’entendre ce que les gens pensent, mais qui perd peu à peu ces cinq sens primaires, un second, qui à la capacité de deviner les points faibles des gens, lui permettant ainsi de les assassiner d’un seul coup, mais qui récupère sur son propre corps, les coups qu’il inflige chez ses victimes ou encore un dernier qui peut se dédoubler, mais qui transforme peu à peu son propre corps en véritable Opapatika, en somme des sortes de héros déchus.

Le scénario est un véritable flou artistique, on à vraiment l’impression d’être dans un rêve plutôt qu’un univers construit, on passe d’une scène à l’autre sans vraiment comprendre pourquoi, la quasi-absence de scènes de transitions rend presque incompréhensible l’histoire qui se déroule et les dialogues n’ont pas vraiment de cohérence, pourtant les scènes d’actions pourront plaire à certains, même si elles sont beaucoup trop sur-découpées, elles offrent tout de même des passages satisfaisants, accompagnés d’effets spéciaux agréables, qui n’ont pas trop à rougir des effets américains, même si certaines incohérences sont beaucoup trop notables, comme le passage où l’on passe en un seul plan séquence, du jour à la nuit, mais cela reste acceptable si l’on en demande pas trop.

Par contre, le film est imprégné d’une sérieuse maladie de répétition, en effet, le terme « Opapatika » est annoncé à toutes les sauces, du Opapatika en veux-tu en voilà, un sur effet de style, entre l’un qui se ballade avec de grosses lunettes de soleil dans le noir complet, qui est même capable de viser avec son flingue en or n’importe qui, alors qu’il vient de perdre la vue, mais à part çà, ça enchaine, on ne dort pas un instant, entre gun-fight, décapitation, meurtre en série, y’a de quoi faire avec Opapatika et je pense même qu’il y en a assez pour en faire un second opus.

Au final, Opapatika à tout de même de l’allure, mélange de croyances locales et de violence extrême, il sera capable de séduire un certain public, en somme, c’est une question de 50-50, soit on aime soit on déteste, reste à faire l’expérience par vous même si le cœur vous en dit, sachez que l’édition de Elysées Editions est de bonne qualité, avec un grand nombre de bonus à son actif et je l’en remercie à nouveau pour m’avoir donné l’opportunité de critiquer ce film assez frais finalement.

Informations DVD | Éditeur : Elysées Editions | DVD9 | Zone 2 | Format 2.35 – 16/9 | Sous-titres : Français | Audio : Français 5.1 & 2.0 | Thaïlandais : 5.1 | Bonus : Making-Of – Interviews – Scènes coupées

Résumé
Date de la critique
Titre du film
Opapatika de Pongsuwan Thanakorn
Note
21star1stargraygraygray