Kamome Diner

Kamome Diner

Kamome Diner
Aka : Kamome shokudo | 2006 | Japon | 102 mins | Comédie | Un film de Naoko Ogigami | Avec Satomi Kobayashi, Hairi Katagiri, Masako Motai, Jarkko Niemi, Tarja Markus, Markku Peltola et Anita Linnasola
Scénario : Sachie est une japonaise expatriée en Finlande, où elle tient un petit restaurant. Cela fait un mois qu’elle s’est installée et n’a encore pas eu un seul client, mais elle ne se décourage pas.

Critique

Voilà un film qui fait plaisir à voir, le genre d’œuvre du cinéma qu’on ne pense pas encore trouver aujourd’hui et pourtant Kamome Diner est le genre de film le plus simple du monde et qui pourtant réussit à vous accrocher d’un bout à l’autre.C’est donc avec un grand plaisir que j’ai découvert Naoko Ogigami et son fabuleux Kamome Diner. L’histoire tourne autour d’une Japonaise de 38 ans se nommant Sachie, interprétée par Satomi Kobayashi qui a ouvert un petit café-restaurant à Helsinki en Finlande. Malgré un établissement impeccablement entretenu et bien situé, les locaux ne se bousculent pas au portillon pour venir découvrir les biens faits de la nourriture Japonaise. Un mois passe sans qu’aucun client daigne à rentrer. Cependant, cela ne veut pas dire que les gens ne regardent pas ce qu’il se passe à l’intérieur du restaurant, c’est d’ailleurs le cas de trois vieilles dames passant chaque jour devant l’enseigne sans pour autant oser y entrer. Ils se demandent à chaque fois si cette femme est une adulte ou une enfant par sa petite taille et chaque fois que Sachie leur lance un sourire, elles se précipitent pour s’enfuirent.

Mais petit à petit, différents protagonistes viennent s’ajouter, le premier étant Tommi, interprété par Jarkko Niemi, un jeune homme qui apprend le Japonais et sa culture devient le premier client de Sachie et qui sera présent chaque jour pour obtenir son café gratuit. Puis, vient Midori, interprété par Hairi Katagiri, une Japonaise ayant atterri à Helsinki par hasard, en ayant pointé du doigt ce pays à l’aveuglette sur une carte du monde. Quelques temps après, ça sera une dame Japonaise plus âgée qui fera son entrée, interprétée par Masako Motai, bloquée à Helsinki après avoir perdu l’un de ses bagages à l’aéroport. Et fatalement, c’est ce quotidien et cette relation entre ces différents personnages que l’on va suivre tout au court de ce métrage. Pourquoi Kamome Diner arrive-t-il à nous tenir en haleine ? Tout simplement parce que l’on s’attache à cette communauté qui peu à peu apprend à se connaitre et même à se connaitre eux-mêmes.

Il est clairement apparent que le film fait appel à un tout petit budget et pourtant le public reste scotché à l’écran, car Kamome Diner fait appel à un subtil humour, une profondeur dans le mélange de la culture Japonaise et Finlandaise et quelques touches de mystère se mariant parfaitement à l’ensemble du film. A vrai dire, ce voyage en Finlande m’a apaisé, j’aurais adoré être l’un de ces clients de ce bar-restaurant, à gouter aux boules de riz de Sachie et à son fameux café. Kamome Diner n’a rien de fantastique, mais il est tellement apaisant que je n’ai pu que succomber à son charme.

Résumé
Auteur
Maxime Grave
Date de la critique
Titre du film
Kamome Diner de Naoko Ogigami
Note
3Kamome DinerKamome DinerKamome DinerKamome DinerKamome Diner

Autres critiques

  • Neko Râmen TaishôNeko Râmen Taishô
    Le père de Patron réserve à son fils un avenir tout tracé, celui de devenir la prochaine cat-idol. Mais celui-ci ne l'entend pas de la même oreille...
  • The Happiness of the KatakurisThe Happiness of the Katakuris
    Toute la famille Katakuris travaille dans leur pension fraîchement ouverte dans une région isolée. Lorsque les premiers clients arrivent, ils ont h...
  • Hotel HibiscusHotel Hibiscus
    C'est l'histoire d'une jeune fille énergique, Mieko et de sa famille vivant à Okinawa dans un hôtel appelé Hotel Hibiscus ne proposant qu'une seule...